Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

Théoden + So there's no use in running

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Théoden + So there's no use in running Mar 26 Jan 2016 - 20:25

Théoden Kilik Ashildr



Prénom(s): Théoden Kilik ♦️ Nom : Ashildr♦️ Age : 19 ans ♦️ Nationalité : Americano-Norvégien ♦️ Métier/étude : Étudiant♦️ Orientation : Plein Ouest ♦️ Particularités : écrire ici ♦️ Groupe : Druids♦️ Avatar : Andrew Garfield

Si vous lui cherchez un surnom, laissez Théo de côté et adoptez Neo • Pas très doué avec les mots (lorsqu'il est nerveux) • Très poli et respectueux (envers les dames, pour ces messieurs c'est une autre affaire) •  Souffre de trouble de la panique •  Nerd dans l'âme • Il a du mal à être sûr de quelque chose • Il s'attache facilement, • La mort de sa mère l'a traumatisé par rapport au surnaturel, il s'en remet, mais il a toujours ce malaise avec les loups garous • Il aime la logique • Il cherche une meute pour devenir émissaire • Il est le roi du bricolage • Il est souvent dans la lune • Nul part sans ses écouteurs et ses lunettes • très souvent dans la lune, on peut s'attendre à tout avec lui • Il se réfugie dans la science pour éviter la réalité • Ne confondez pas être timide et ne pas aimer parler, Théoden n'est pas du tout timide •





Once upon a Time

Théoden, 19 Décembre, 9 ans.
Aujourd'hui je vais voir pour la première fois ma famille. Je dois le dire, je suis assez... assez... zut je ne sais plus le mot. Je tortillonne mes doigts dans mes cheveux, en me dandinant impatiemment sur le siège arrière  de la voiture. « Ils sont comment ? Vous croyez qu'ils vont m'aimer ? » Ma voix encore fluette tremble légèrement, je ne sais pas pourquoi cette rencontre me rend aussi peu assuré, papa dit qu'il a des fois des 'mauvais sentiments' ou un mot qui ressemble comme ça... je ne me rappelle plus des mots, c'est bien ou pas bien ? Je dois être malade. Oui, si je dis que je suis malade, maman fera demi tour et me donnera des herbes magiques. « Ils sont comme ils sont Théoden, et je sais qu'ils t'aimeront si tu les accepte tels quels » Je ne comprend pas, et en plus je hoche la tête, alors qu'elle ne me regarde pas. Je la vois de dos, ses cheveux dorés raides, son regard fixé vers l'horizon. Je ne comprend pas ce qu'elle me dit, mais je sais que maintenant je ne devrais plus lui demander comment ils sont, je lui demanderai pourquoi quand je pourrai le comprendre. Maintenant je ne suis plus malade. De toute façon, papa arrête la voiture, sa taille gigantesque sort de la voiture, j'ai toujours l'impression qu'il va briser la portière en la fermant, pourtant il est toujours très calme, il ne la casse jamais. Maman, elle, elle pourrait la casser. Et moi, le vent s'amuse à faire en sorte que ne je puisse pas le faire. Même l'air est plus grand que moi, plus fort, ça fait peur. Nous nous arrêtons sur le pas de la porte, papa m'a dit qu'il fallait rester à une distance 'correcte' de la porte, après l'avoir frappée, parce que ça fait plus poli. Alors je reste derrière mes parents, attendant que ceux que je dois accepter-tel-quels ouvrent la porte. Ils sourient, c'est bien ? Je remonte mes lunettes, papa dit que je dois arrêter de me cacher derrière elles, maman dit que ça va me faire du mal. J'enlève mes lunettes.

Je suis a côté de papa, enfin, il me cache avec sa grande stature, je crois qu'il le fait exprès, je crois qu'il sait que j'ai peur, c'est ce qu'un papa sait faire non ? On mange, je les écoute parler. Ils utilisent beaucoup de mot que je ne connais pas, je ne veux pas déranger, alors je ne demande rien. Je demande si je peux quitter la table, ils ont dit oui, je saute de ma chaise, sans trop me précipiter, et m'installe sur le canapé pour lire. Où que j'aille, mes pieds ne touchent pas le sol, j'ouvre mon livre. Je cligne des yeux, les lettres... Le docteur m'a dit que c'était mes yeux, il m'a dit que les lunettes vont m'aider. Je les prend, puis les place sur mon nez. Puis je lis. Le maître à l'école dit que j'avale les mots, pourtant, je ne mange pas les pages. C'est d'ailleurs ce que je lui ai dit ! Puis il m'a dit que c'était une 'métaphore', je ne sais pas ce que c'est, mais c'était drôle. Puis je me suis demandé quel goût avaient les livres. C'est bête parce que personne ne mange les livres, peut être que ce n'est pas bien, peut être qu'il ne faut pas le faire. Mais un jour, je saurai, quel goût ont les livres.

C'est alors que les voix rassurantes de maman et de ses amis-comme-sa-famille, ne deviennent plus des que des murmures effrayants. Inquiets, je tourne un peu la tête pour les voir, ce n'était pas pour les espionner juste pour... pour, je ne sais pas... Je suis désolé. Malgré mes efforts pour manger le livre, j'écoute ce qu'elles disent. « Si, enfin, non, mais qu'un peu... il est jeune... Il a des difficultés pour communiquer, il est très introverti ... Oui ça se passe très bien, il est exceptionnel, mais ça ne lui rendra pas service... Non. Non pas encore... C'est tôt non ? Il n'est déjà pas... Oui je sais... » Je ne sais pas si maman parle de moi, je m'enfonce plus dans le canapé et me concentre sur mon livre. C'est alors que je sursaute en sentant mon siège bouger alors que mon père gigantesque s'asseyait à côté de moi. Je lui souris et remonte mes lunettes, il dit que c'est bien quand on sourit, parce que ça montre qu'on est présent, qu'on est heureux. Je ne sais pas ce que c'est heureux, mais je sais que je ne suis pas quelqu'un qui ne l'est pas. Il me met les cheveux dans tous les sens, ça je le sais, c'est pour dire qu'il m'aime bien, j'ai vu un film, où les personne y disaient que 'les hommes ne gaspillent pas leur salive pour dire des chose évidentes', c'est peut être pour ça qui ne le dit pas. Ou peut être que comme moi, il n'aime pas dire des mots. « Je vois que tu as bien avancé. Ça va, tu comprends tout dans ton livre ? » je relève la tête, et pose le doigt sur un mot, enfin deux, « oh le référentiel inertiel ? C'est simple c'est un référentiel uniforme, il sera toujours en ligne droite tu vois ? Jamais de changement de direction... tu as finis le chapitre sur les interactions fondamentales de l'univers ? » C'est papa qui m'a fait aimer la science, il m'a dit que c'était simple, que c'était simplement de la 'logique' même si je ne savais pas ce que c'était, je trouvais ça passionnant. La 'logique'. Je hoche la tête, alors qu'il m'expliquer une foule de détail, j'oublie la discutions de maman et boit littéralement ses paroles. Je dévore les livres, je bois les connaissance, papa dit parfois que je respire la science. Maman dit que c'est pas normal, que je ne devrais pas faire ça, que ça 'm'isole'. Mais je ne sais pas ce que ça veut dire, je ne comprend pas ce qu'elle me dit. Je trouve ça triste, parce que c'est peut être important.

Maman coupe papa, il m'expliquait les tenseurs à énergie impulsions. Elle dit qu'elle a quelque chose d'important à me dire. Moi je ne sais pas si je vais comprendre. Je crois que j'ai encore peur, ce sera grave si je ne comprends pas ? Papa referme mon livre et me prend sur ses genoux. Tout le monde est là, tous les amis-comme-la-famille de maman. Tout le monde me regarde. Il n'y a pas que maman qui veut me dire quelque chose d'important, c'est tout le monde... Elle me demande si j'ai déjà un livre fantastique. Je ne sais pas ce que c'est. Mais je sais ce que j'ai lu. Et il n'y a qu'un seul livre qui ne parle pas des mêmes choses que papa. Le livre de maman. Je hoche la tête vigoureusement. « Te rappelle tu des loup garou, des wendigo, des kanima, des berserks... des druides ? » Je cherche, oui je m'en souviens, ça ne m'avait pas plus. Je ne comprends pas ce qu'il y a dans ce livre. Ce n'est pas un livre que j'ai envie de manger. Mais dans le livre, j'avais aussi trouvé des choses sur les plantes, sur les éléments, et ça j'ai bien aimé. Même si c'était moins bien que quand papa m'avait montré le fonctionnement de la carte mère de son ordinateur. En plus, je ne comprenais pas tout. Papa il ne voulait pas m'expliquer, il savait tout, mais de toute façon je ne voulais pas savoir, ce n'est pas 'logique'. Je hoche de nouveau la tête, je remarque cette petite mimique que maman fait quand elle n'est pas très contente. Je dois parler, elle aime quand je parle, elle dit que c'est bien, que je dois utiliser des mots. J'ai peur des mots. Maman prend alors un ton très sérieux. Elle me dit d'ouvrir grand mes oreilles, j'écarquille grand mes yeux. Elle me dit que les gens qui sont sa famille se sont aussi sa 'meute', qu'elle est leur émissaire. Je ne comprends pas. Encore. J'ai peur. Je sens la main de papa qui vient me serrer l'épaule, comme une poignée d'encouragement. Puis maman me souris, ça j'aime bien. Elle me dit que je vais apprendre une nouvelle logique, la logique du 'surnaturel'.
Théoden, 15 Mai, 12 ans.
On va à Stavangard... C'est là qu'ils sont désormais, les loups garous de ma mère. Elle m'a expliqué entre deux propriétés du sorbier qu'ils avaient dû fuir de Bergen à cause des Chasseurs... ces chasseurs... Un frisson parcours mon dos, presque jusqu'à en faire dresser mes cheveux. Je n'aime ni ce mot, ni ce qu'il annonce ; la mort. Ma mère n'a cessée de me présenter les chasseurs comme le mal, comme l'unique chose avec le potentiel de détruire son... comment est-ce déjà... univers ? Monde ? Bonheur ? Je ne sais pas si c'est vrai, sûrement que oui, après tout je n'ai que douze ans... Oui c'est vrai, ou bien non, mais j'y réfléchirais lorsque je serai plus grand. J'ai l'impression que je parle moins avec papa, depuis que ma mère a remplacée ses livres de science physique par ses bestiaires, dictionnaires, documentaires, et manuels... Je ne sais pas ce qu'il en pense, je ne sais pas ce qu'ils se disent tous les soirs pendant que je dors, mais c'est comme si ma mère avait prit toute la place de papa, mais que elle, elle ne sait pas lire dans mes pensées. Je me demande ce que je pense, du surnaturel, c'est nouveau. C'est bizarre, mais pas tant que ça. En fait non, ce n'est pas bizarre, mais c'est ce que dirai les plus grands. Je pense que j'aime bien apprendre, et que je peux apprendre tout ce qu'elle veut que je sache, mais je ne sais pas à quoi ça servira. Tout comme je ne comprend pas pourquoi elle m'oblige à avoir cette éprouvette pleine de poudre à sorbier. Les loups garous sont gentils non ? Elle m'a dit que sa meute était comme sa famille, comme la mienne, et papa m'a dit qu'on devait aimer les personnes de sa famille, et j'ai supposé que lorsque des personnes s'aiment réciproquement, ils ne se faisaient pas de mal, alors pourquoi la poudre de sorbier ? La voiture s'arrête. Je me redresse, l'air endormi, enfin arrivé. Je baisse le son venant de mes écouteurs, et ouvre la portière. Ma mère l'avait déjà fait, elle est rapide, papa m'attendait, il m'attend toujours, comme pour vérifier si je suis bien là, c'est vrai que je suis assez lunatique pour qu'on se fasse du soucis. Il a l'air de vouloir me dire quelque chose, mais il ne dit rien, moi non plus, ça, ce n'est pas une surprise, tout le monde sait maintenant que je n'aime pas les mots, ou que j'en ai peur où est la nuance... Ma mère me dit qu'il faut que je fasse un effort, maintenant que je ne suis plus dans les écoles des petits, elle dit que les grands seront moins tolérants, que je dois arrêter d'être asocial. C'était la première fois qu'elle me disait ce mot, puis elle l'a immédiatement corrigé par 'faire des efforts de communication'. Je n'avais rien compris à ce qu'elle me disait, c'était quoi grand ? C'était quoi petit ? C'était quoi la tolérance ? Puis finalement, je n'ai eu besoin de demander à personne pour le comprendre. Elle avait l'air d'hésiter entre me dire de faire un effort, me dire de ne rien changer, me dire qu'elle avait raison, lorsque je suis rentré pour la première fois, plein de boue, de bleus, et mes affaires déchirées. Du coup, elle aussi n'avait rien dit. Mais je n'étais pas vexé, j'avais compris... Mais pas papa, je vu que ça l'avait... Je ne sais plus le mot, mais papa n'a pas réagit comme ma mère. C'était la première fois que je le voyais comme ça, puis pas la dernière, car j'ai désormais entré dans le collimateur des brutes, des grands, et des personnes qui selon ma mère n'avaient pas de tolérance. J'ose penser que ce n'est pas leur fautes, que c'est moi, moi qui devrait dire un mot ou deux, mais penser c'est compliqué, on est jamais sûr.

Dans ce chalet à Stavangard, je retrouve la famille de ma mère. Je pense que je me sens bien avec eux, un peu comme si je pouvais leur dire des mots, soutenir leur regard, et rire avec eux. Comme si je n'étais soudainement plus le seul à être différent. Eux sont différents car ils sont des loups garous, moi je suis différent parce que tout le monde le dit. L'Alpha m'a soulevé et m'a fait tourner, je pense que ça veut dire qu'il est heureux, en plus il souris. Je fais de même, je sais que ça veut dire que je suis bien ici, avec eux. Et si c'est ça, alors j'aime le surnaturel, parce que c'est aussi ma famille. Il me repose par terre, et vient saluer mon papa. Maman a déjà disparue, elle est avec un bêta, elle dit que c'est son préféré membre de la famille, parce qu'elle le connaît depuis toujours. Je ne pense pas que c'est logique, mais ce n'est pas obligé de l'être. Avec papa on allait justement les voir, pour leur dire bonjour, parce qu'il m'a toujours dit que quand on était poli, on disait bonjour à tout le monde. Quand un jet d'eau m'éclabousse le visage. J'ai grimacé, c'est sûrement une mauvaise blague de mes cousins, ils aiment bien faire ça. Je sens ma main retomber, car papa l'a lâchée. Cette eau a le goût métallique, je m'essuie les lunettes de la manche, je ne vois rien, il n'y a que papa qui sait à quel point je déteste ne pas voir. Maintenant je vois maman la gorge tranchée. Elle tombe par terre, enfin, sa tête, puis je vois les yeux de son préféré briller. Je ne comprends pas. Je reste là, la bouche finement ouverte, les yeux écarquillés, immobile, à côté de mon père. Ah non, il n'est plus là. Je ne comprends pas, d'habitude il m'explique sans que je lui demande, sans que je n'ai besoin d'utiliser des mots, c'est bizarre. Puis je vois le préféré me dévisager, avec ses yeux que je trouve vraiment bien. Enfin, je crois qu'on dit beau. Ses yeux sont bientôt cachés, par la folie, puis par papa et l'Alpha. Je ne comprends pas. J'entends un petit rire nerveux, puis plus rien. Je crois que c'était mon rire. Toute ma famille arrive encourant, ils se dirigent tous vers le préféré. Je n'entends rien, puis je remarque que l'eau sur mes lunettes est rouge. Je comprends que maintenant, je vais devoir comprendre, penser, et réfléchir selon moi, et plus comme maman. Je comprends que maman vient de se faire décapiter par son préféré. Je ne sais plus comment on dit ça, mais j'ai le ventre qui me donne l'impression d'aller dans tous les sens.

Alors que je sens maintenant qu'une incroyable bataille d'eau se déroule ici, dans ce chalet de Stavangard, je vois enfin papa qui ressort de cette masse hurlante. Il me voit, je ne veux plus comprendre, je veux qu'il me dise que je ne comprends pas. Je vois qu'il le sait. Je sais qu'il va me demander de courir, de fuir. Il sait que je ne peux pas bouger même un pied. Il me prend d'un bras, s'empare de l'éprouvette de sorbier, et sors de la maison. Il verse de la poudre sur le pas de la porte, je ferme les yeux, je veux dormir. Il marche beaucoup, je ne veux pas savoir ce qu'il fait, je sens une odeur d'essence, j'entends des hurlements, enfin qu'un seul, parce que je me suis bouché les oreilles. Puis je me réveille dans la voiture.

« Neo ? » Il a l'air inquiet, enfin sa voix. Je sens l'odeur de ma maison, de papa, et de maman. Enfin réveillé, je fais beaucoup trop de cauchemars en ce moment ! Maman dit que c'est à cause de ses livres, mais elle dit aussi que ça va passer, que ça ira mieux. Je me retourne sous mes couvertures, puis me rappelle que papa m'a appelé. « Oui papa ? » Je rouvre les yeux et me redresse contre mon lit. De mes petites mains, je cherche mes lunettes, puis les place sur mon nez lorsque je les trouve enfin. Papa ne répond pas, il est parti ? Je le cherche du regard, et constate qu'il ne sait tout simplement pas quoi dire. Il a l'air de réfléchir à ses mots. Comme moi... Maman dit qu'on se ressemble beaucoup ! Je suis content, c'est assez rare, papa il parle plus que moi, il a toujours les mots. Je tire un sourire, qui...qui s'efface lorsqu'une goutte d'eau tombe sur mon nez.

La porte est fermée, je ne vois presque rien, il fait noir. Noir depuis longtemps. Je pourrais aller ouvrir les rideaux, si je pouvais marcher dans ma chambre, il y a des livres partout par terre. Des piles, des montagnes, des vraies. Et moi ? Je suis adossé contre le mur. Je remonte mes lunettes, un lourd dictionnaire norvégien dans les mains. Page, par page, je le lis. Je cherche un mot. Ce mot... Ce mot, dit qu'il pourrait m'aider à me sentir mieux. Il pourrait tout faire s'envoler, il pourrait arranger ma vie, sans rien changer au passé. Il pourrait enlever le truc qui me pèse sur le machin. Sur le cœur, oui, j'ai déjà lu la page c. Ce n'est pas logique... J'essuie mes lunettes, mes yeux, l'eau à un goût salé cette fois. C'est comme si j'avais avalé des litres d'eau salé. J'ai trouvé un mot à la page h, je pense que c'est le mot magique. Essayons. « Je hais le surnaturel. »
Théoden 18 Juillet, 16 ans
Au final je suis toujours en vie, les années ont passées, et sincèrement, je n'ai pas eu le temps de les compter. Pourtant, ça a été bien long. Très long. Je crois que si je pouvais les oublier, je le ferais. J'ai beaucoup changé  depuis la mort de mère, une part de moi pense que ça s'appelle un traumatisme, l'autre se dit que c'était quelque chose qui devait arriver. En parlant de moi bien sûr, de mon fichu caractère, pas ce qui est arrivé à ma mère. Fataliste ? Oui, peut être. Ennuyeux ? Sans doute. Effacé ? Sûrement. Il faut dire que les choses ont commencées à se dégrader pour moi depuis ce moment là, même avant l'enterrement. L'enterrement... quelle belle mascarade. Je me dit que provoquer un incendie était une bonne idée, que ça aurait été plus difficile de demander au croque-mort un cercueil pour une tête et un corps, séparés. Et pas qu'un seul d'après mes souvenirs, vous imaginez ? Une vraie déforestation pour une simple chamaille de prise de pouvoir dans une meute. Depuis là, j'ai compris une autre facette du mot 'meute', ma mère m'avait appris appris à associer à ce mot-ci le mot 'famille', depuis quatre ans j'ai du mal à le voir autrement qu'avec le mot 'animaux', 'massacre', 'danger', 'horreur', et 'mort'. C'est ironique quand on s’aperçoit que ce que ma mère appelait 'sa famille' n'en avait finalement pas l'air, c'est ce qui la tué, et maintenant la seule famille qui me reste c'est mon père. Parlons-en justement, Anathorn est sans conteste, celui de nous deux qui s'en est le mieux sorti. Pour preuve, une minute après que sa femme se soit fait froidement assassinée dans une gerbe d'ea... de sang... Il a réagit automatiquement, moi, j'aurais pu rester là à regarder une meute de loup s'arracher la trachée à coup de dents toute ma vie, je n'ai pas réussis à bouger d'un iota. Même pour fuir, au final je me demande si j'aurais sentit quelque chose si une de ces bestioles m'avait arraché la tête. Vous me trouverez bien cynique, c'est le cas. Maintenant que je connais des mots, j'ai fini par en faire mauvais usage.

Depuis ce moment là j'ai commencé à parler, enfin, à répondre. Même à me défendre, mais le résultat final ne changeait pas. Plus je pensais aux événement, plus je voyait ma haine pour le surnaturel s'accroître. Pourtant, je n'avais pas osé brûler tous les livres de ma mère. Ils sont dans des cartons, dans le fond du placard.   Je suis également devenu très pessimiste, très sombre, très désagréable, encore plus renfermé, et fatalement plus asocial. Je crois que j'ai toujours du mal, que j'ai pas encore fait mon deuil, ou digéré ce qui est arrivé. Bien entendu, les matins où je ne me réveille pas à cause d'un loup garou les yeux rouges luisants, sont les rares où je me lève, vérifiant d'avoir tout mes membres. Je n'en dort plus, c'est à peine si je mange. Il y a ce jour où j'ai eu l'impression de mourir. J'étais simplement en cours, mais une violente douleur m'a pris à la poitrine, je ne pouvais plus respirer, je n'entendais plus que le son de mon cœur, assourdissant, inarrêtable, et je ne discernais rien de clair, que du flou, du mouvement, de la douleur, mais surtout de la peur. Et pourtant j'avais mes lunettes. C'est arrivé souvent, au final j'ai appris que c'étaient des crises de violent trouble panique. Mais le savoir n'a pas arrêté la chose, de fil en aiguille j'en viens à avoir peur d'avoir peur... Constatez à quel point le surnaturel m'a détruit psychologiquement et physiquement. Pitoyable non ?

« Neo ? » Mon père entre dans ma chambre, puis s'est mis à réfléchir devant la carte du monde accrochée sur un de mes murs. Il est cool mon père, toujours. Même si je passe pour une anguille à côté de lui. Puis il s'est tourné vers moi, avec un de ses sourires comme je m'en souviendrais toujours, « Tu aimes l'Amérique ? »

Je ne sais pas ce qui lui est passé par la tête. J'étais presque sonné ! L'air endormi comme toujours, il a du en profiter. Oui, le fourbe, il s'est joué de mon état de faiblesse. Trois jours après nous avions décidé notre nouveau lieu de résidence, Beacon Hills. Je ne sais pas, on le sentait bien ce coup là. Enfin sentait, au passé. Je suis dans l'avion, et je vous jure que je le sens beaucoup moins bien. J'essaye ce que je peux pour ne pas avoir l'air anxieux, mais l'expression amusé de mon père me dit que ce n'est pas si réussi. Bon sang je ne suis qu'un norvégien de Bergen, qu'est ce que je fiche ici ? Partir sur un coup de tête comme ça, c'est bien une idée à mon père. Mais je pense que ce n'est pas trop mal... Je sais qu'il faut que je passe le cap, que j'oublie toute cette histoire... Que je change ? Oui, c'est vrai. Mais comme toujours c'est plus facile à dire qu'à faire. J'ai regardé les heures défiler dans cette avion, plus j'avançais vers l'Amérique, plus je me disait que j'allais enfin pouvoir me faire une nouvelle vie, loin du surnaturel, à Beacon Hills.




Théoden 27 janvier 19 ans.
Bon et bien... Me voilà installé depuis presque trois ans... Arf, que dire ? Connaissez vous Beacon Hills ? C'est une ville qui aurait pu être parfaite, merveilleuse, mais voilà, il s'y passe des choses trop étranges. On s'en est rendu compte très vite avec mon père, il faut dire qu'on n'arrivait plus à croire que les hurlements de loups, n'étaient que ceux de loups. Puis, si on y prêtait attention, c'était à peine si une chose surnaturelle avait lieu dans chaque coin de rue de cette maudite ville ! Imaginez-vous ceci, de vivre dans un endroit qui grouille de choses aux yeux luisants, ces mêmes choses ayant décapités votre mère sous vos yeux.  J'ai détesté cet endroit ! Plus qu'autre chose, j'avais l'impression de tourner en rond, de revivre le même cauchemar, de retourner à Stavangard. J'avais pensé que je n'avais rien fait pour mériter ça, puis après je me suis demandé ce que ça changerait que je le mérite ou non. Dans le fond, je savais qu'il fallait faire comme...comme... mince... Comme un trait sur tout ça ? Oui je crois que c'est la bonne expression. Je savais bien que je ne pouvais pas continuer à vivre comme 'ça', peut importe par quoi vous remplacerez 'ça'. Bien sûr, j'ai pensé demander à mon père qu'on parte, j'avoue que j'ai mis beaucoup de temps pour lui en faire la demande... quelque chose comme... deux ans ? Voyez par vous même, j'aime prendre mon temps avant de faire un choix. Oui, sur ce point là, je n'ai pas changé du tout, les choix, les mots, la certitude, que des choses que j'évite. Enfin, je vous ai pas dit mais je fais des efforts. Sur plusieurs plan, même, et je n'ai pas encore fini.
D'abord, j'ai recommencé à parler, ce qui, avouons-le, se limitait auparavant par 'oui' ou 'non' à mon père exclusivement, et rarement autre chose. Je l'aime bien, il ne m'a jamais forcé à faire plus que ça, il s'est contenté de mes mots machinaux, presque sans ton, pendant des années. Il a fini par persévérer, un autre m'aurait sûrement déjà giflé plusieurs fois, et s'est sans cesse acharné à me faire comprendre que les mots ne me blesseraient pas. Ça a pris du temps, parce que je voulais être convaincu de ce qu'il me disait. Mais ironiquement, ce n'est que lorsque j'ai réalisé que les mots pourraient toujours blesser et tuer, que je me suis mis à les employer. Soigneusement, lentement, progressivement, mais j'étais dans la bonne voie. Bien sûr, pour réussir à tenir une conversation 'normale' ce n'est pas encore ça, mais honnêtement je n'en fait pas un objectif. J'aime écouter les gens parler entre eux, j'aime être là avec eux, les écouter me raconter milles et une histoires, ne dire que quelques mots lorsqu'on me sollicite, rire à leurs blagues, sans pourtant être obligé de les commenter. J'ai fini par trouver d'autre personne qui m'acceptais tel que j'étais, et j'ai enfin commencé à comprendre ma mère. Oui vraiment, je me sens beaucoup mieux. En fin de compte, Beacon Hills a malgré tout été un grand bol d'air frais pour moi.

Maintenant j'ai dix neuf ans, je viens de sortir de ma chambre, avec le sourire, et prêt pour cet avenir que j'arrive enfin à entrevoir ici. Les rideaux sont ouverts, je viens de me réveiller.
Je vis toujours avec la peur d'avoir peur qui me tiraille les entrailles, cette peur panique incontrôlable, toujours derrière ces lunettes pour faire mine de me cacher derrière, toujours avec ces écouteurs qui m'isolent dans mon petit monde, toujours sans ces mots pour dire les choses. Mais si une chose a changée, une chose qui me prouve que je ne suis pas retourné à la case départ, c'est que maintenant je veux ma meute.





Behind the screen

Pseudo / Prénom : Noise, vous pouvez m'appeler Nono♦️ Âge : Oui ♦️ Tu préfères les cookies ou les tartes aux pommes ? Oui (cookie aux pommes retenez x))♦️ Comment t'es arrivé(e) ici : Sur le tapis d'Aladin, l'mec respecte pas les mimites de vitesse c'est dingue !♦️ Ton personnage préféré dans TW : Peter no question ♦️ Fréquence de connexion : Aussi souvent que possible ♦️ Une ultime bafouille : Hâte rp avec vous, vous m'avez l'air sympaaa

CODAGE DE ©️ MRS HYDE
:funecire: :funecire:


Dernière édition par Théoden K. Ashildr le Dim 7 Fév 2016 - 18:18, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mar 26 Jan 2016 - 20:27
Bienvenue par ici ! Super choix d'avatar et j'aime beaucoup ton nom aussi ! :love:
J'ai hâte de voir ce que tu vas faire comme perso et si t'as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas ! :l:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mar 26 Jan 2016 - 20:44
Waaaw merci beaucoup ! Oki j'hésiterai pas, merci encore ! :hate: :l:
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 3:25
Avec un pseudo pareil je dis que tu aimes le Seigneur des Anneaux et Doctor Who, mais peut-être que je me trompe. :hihi:

Bienvenue parmi nous quoiqu'il arrive et bon courage pour ta fiche. :gangnamstyle:
Si tu as besoin de quoique ce soit, tu sais où me trouver. D'ailleurs je m'en vais de ce pas répondre à ton mp. :eyebrows:

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 7:30
Haha exactement ! Après je me suis dise que m'appeler Gollum Dalek ça le ferai pas xD
Brefouille, merci beaucoup ! :love1:

ps: par contre du coup je sais pas si c'est normal mais j'ai rien reçu :arrow:


Dernière édition par Théoden K. Ashildr le Mer 27 Jan 2016 - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 11:08
C aurait eu son charme hahaha
Bienvenue par ici ! :bath: :brille: :hate:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 13:06
Waaaaw une bretonne ! :hate:
Merci beaucoup :brille:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 23:01
Vouiii

Il nous faudra un lien, au fait :mmh: :brille:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Mer 27 Jan 2016 - 23:39
Vive la Bretagne :siffle:
Mais avec grand plaisiiir ! :brill:
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Jeu 28 Jan 2016 - 1:45
Bienvenue à toi (spiderman) j'adore cet acteur tu as fais un bon choix! Bon courage pour la fin de ta fiche et hâte de te voir parmis nous! **
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Jeu 28 Jan 2016 - 8:50
Merci beaucoup ! Hate de rp avec vous :brill: :dance:
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Dim 7 Fév 2016 - 12:57
Alors, comme promis, me voilà. :love:

Par contre, avant de te valider, je voudrais que tu m'éclaire sur certains points.
◊ Pour commencer, je ne comprend pas pourquoi la mère lâche le morceau sur le druidisme comme ça, à un fils qui a l'air d'avoir des difficultés à comprendre un bon nombre de choses en dehors des sciences.
◊ Ensuite, justement ça concerne ses difficultés, Neo a un problème particulier pour ramer de la sorte avec la langue qu'il utilise ? Parce qu'il me semble que t'as bien insisté là-dessus, donc je suppose qu'il y a une raison à ça.
◊ Et pour terminer, quand tu dis que Neo et son père se sont rendu compte rapidement de la présence du Nemeton, t'entends quoi par là ? Parce que le Nemeton a été réactivé qu'il y a de ça un an. Avant ça, il avait été oublié parce qu'en sommeil. Seul ceux qui vivaient à BH (les druides et quelques surnat) étaient au courant et encore pas tous.

Voilà, je crois que c'est tout. Une fois ces petits points éclaircis je pourrais te valider :l:

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Dim 7 Fév 2016 - 18:16
Bonjour ! :biglove:
Ouhla je vois que je n'avais pas été assez claire excuses moi ! :paperbag:

♠️ Sa mère n'a jamais prise très au sérieux ses problèmes, de plus elle désirait depuis longtemps que son fils soit un druide comme elle. De plus elle pensait que s'il avait des facilités avec les sciences, il aurait forcément plus de chance avec l'apprentissage du druidisme (et malheureusement non).

♠️ Néo a beaucoup de difficultés pour communiquer, arrivé à l'école il a pu voir comment certains de ses camarades utilisaient les mots de manière assez malveillante (faut croire que les gosses de nos jours sont sadiques xD). Ça l'a plus ou moins bloqué et depuis il ne peut s'empêcher de penser à cet aspect dangereux que peuvent avoir les mots. Maintenant il s'exprime très bien mais il a gardé l'habitude de rester silencieux, et en conséquence, lorsqu'on lui demande de parler, ça peut arriver qu'il réfléchisse ou se demande comment se disent certaines choses (bizarre je sais).

♠️ Oups excuse moi, j'avais complètement oublié que ça ne faisait qu'un an :paperbag: Je vais sur ce supprimer la partie où il mentionne le Nemeton

Voilà, merci d'avoir pris du temps sur ma fiche, si tu as d'autre question mais n'hésite surtout pas ! :please:
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Dim 7 Fév 2016 - 18:45
J'ai juste oublié un truc. Néo veut sa meute. Mais apparemment si j'ai bien compris ça fait un moment qu'il a stoppé son apprentissage et il a clairement dit qu'il haïssait le surnaturel alors pourquoi se retournement de situation ? Comment est il sensé rattraper son retard ?

Sorry j'avais zappé ce point tout à l'heure.

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Dim 7 Fév 2016 - 19:01
Pas de soucis t'inquiète, c'est moi qui m'excuse :paperbag:

Alors, il faut savoir que quand sa mère est morte, Théoden n'est pas tellement en état de chercher très loin. Il a vu que des loups garous l'avaient tués -> il hait les loups garous. Maintenant ça fait sept ans, et en grandissant il est normal qu'on se pose plus de questions. Il a finit par comprendre que les loups garous n'étaient pas tous les mêmes, sa mère ne serait pas folle au point de se lier avec des êtres qu'elle saurait irrécupérable. Donc même s'il en garde une certaine peur ou retenu envers eux, il aimerait pouvoir passer à autre chose, et devenir un émissaire pour faire comme sa mère attendait de lui.

Sinon pour la question de rattraper son retard, c'est là que ça va être amusant parce que justement Néo n'a aucune expérience pratique, il lui reste les vieux manuels de sa mère et toutes ses affaires que lui et son père ont jugés important d'emporter (le fameux 'on sait jamais', comme quoi ils partaient pour tourner la page, mais pas complètement). Il lui reste malgré tout plusieurs options: se mettre à la recherche d'un druide qui accepterait de poursuivre son apprentissage ou feuilleter les bouquins de sa mère et donc ne savoir que la théorie pour ne tester la pratique qu'au moment venu x)
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Lun 8 Fév 2016 - 12:07
D'accord. Fais quand même attention, le druidisme ce n'est pas un truc à prendre à la légère et encore moins qui coule de sources. Donc fais gaffe à ne pas le faire trop badass.



VALIDATION

« Félicitations, tu fais partie des nôtres maintenant »


YEAAAH te voilà validé, c'est pas beau ça ?

Si tu es validé, c'est que tu as pris conscience du règlement et du contexte de LyM, tu es donc au courant de tout ce qu'il faut savoir pour bien vivre parmi nous. N'oublie pas de faire un tour par les annexes, elles sont pleines d'informations utiles.

Maintenant que tu as ta couleur, pense à recenser ton avatar et ensuite il te faut te sociabiliser, pour se faire n'hésite pas à poster ta fiche de liens ainsi que ta fiche de rps et ton téléphone.

Il te faudra aussi faire ta demande de logement, parce que c'est bien d'avoir un toit au-dessus de sa tête et ta demande de métiers, parce qu'il faut bien payer le loyer. Par ici tu pourras trouver les demandes en tout genre si tu as besoin d'autres choses. Et bien entendu, le staff reste à ta disposition si tu as besoin d'aide.

Have Fun


CODAGE DE © MRS HYDE

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running Lun 8 Fév 2016 - 13:41
Merci bien ! Oui t'inquiète Neo est totalement novice en druidisme xD
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Théoden + So there's no use in running
Revenir en haut Aller en bas

Théoden + So there's no use in running

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Théoden, Roi du Rohan, Seigneur de la Marche
» Théoden du Rohan
» Aide liste d'armée Rohan
» Les phrases cultes du film ...
» Présentation Théodred, fils de Théoden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: Fiches-