Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar Jeu 21 Jan 2016 - 21:11
Nothing ventured, nothing gained

L
ux grinça des dents en resserrant le bandage autour de son attelle. Elle y faisait attention, pourtant, mais les bandes se desserraient la nuit, et quand elle manipulait trop avec sa main droite. Cela dit, les médecins lui avaient dit que c'était propre et que ses os restaient dans l'alignement pour se ressouder sans problèmes particuliers. Mais l'attelle restait quand même quelque chose de pas vraiment esthétique, pour la fashionista qu'était la jeune femme. Elle faisait donc contre mauvaise fortune bon coeur, puisqu'elle n'avait pas le choix.
U
ne fois certaine que les bandages tenaient bien, la brunette jeta un coup d'oeil dans le miroir. Elle s'était habillée sobrement, selon ses critères. Un jean noir qui moulait ses jambes agiles, taille basse pour ne pas la gêner avec le corset qu'elle avait resserré autour de son buste afin de souligner sa taille fine, assorti à un bustier recouvert de dentelle blanche et de bandes de liserés noires. Une paire de bottine à talon aiguille complétait le tout, ainsi qu'un perfecto de cuir noir. Elle se rapprocha de la glace pour vérifier son mascara, son khôl et son rouge à lèvre, avant de ramasser sa crinière souple dans un chignon rapide d'où s'échappaient quelques mèches rebelles. Un sourire discret incurva ses lippes tandis qu'elle se détournait pour attraper son sac. Avec une grimace fugace, elle prit aussi les clés du pick-up qu'on lui avait prêté en attendant que sa voiture soit réparée. Après un instant d'hésitation, elle les reposa. Elle n'allait pas prendre sa voiture pour si peu de trajet. Pour un peu, elle serait capable de prendre un verre de trop, en plus. Il valait mille fois mieux qu'elle y aille à pieds.
É
teignant les lumières, elle sortit et verrouilla son appartement, prête à sa petite "routine" du vendredi soir. Après la semaine de boulot, elle aimait aller décompresser un peu dans un bar, avec une bière ou un verre de vin rouge, selon son humeur. Le plus souvent, elle croisait des têtes connues. Mais sinon, ça ne la dérangeait absolument pas d'aller vers les inconnus pour faire connaissance. Lux n'était pas le genre timide, ou effarouchée. Plutôt extravertie, et très sociable, elle aimait la compagnie et les nouvelles rencontres. Par ailleurs, elle jugeait rarement avant de connaître tous les tenants et aboutissants, et se laissait rarement rebutée par un manque flagrant d'intérêt. Elle persévérait, ayant l'habitude d'atteindre ses objectifs, quoi qu'il arrive. Que ce soit par la lassitude de la personne, ou bien parce qu'elle avait réussi à attiser l'intérêt.
E
lle frissonna quand une brise fraîche s'engouffra dans son cou à découvert, et resserra les pans de son perfecto autour de son corps. Elle cala ses doigts blessés bien au chaud sous son aisselle, et elle ne mit que quelques minutes à arriver au bar qu'elle avait prit l'habitude de fréquenter. Rien de tel pour décompresser qu'une bonne soirée sans prise de tête. Pas qu'elle ait grand chose à décompresser, car au final son travail lui plaisait et n'était pas vraiment contraignant de ce fait. Mais elle aimait sortir, et ne se voyait pas passer tout son temps cloîtrée chez elle sans voir personne. L'interaction sociale, elle adorait cela.
P
oussant la porte, elle se réfugia avec plaisir dans l'atmosphère chaleureuse du commerce. La musique de fond semblait assez rock'n'roll, ce soir, et c'est en dansant légèrement qu'elle rejoignit le comptoir.
« Bonsoir Ben !, lança-t-elle de sa voix chantante au barman qu'elle voyait régulièrement. Qu'est-ce que tu me proposes ce soir ? Une bière ? Parfait, ça fait l'affaire. Merci mon grand ! »
E
lle se sentait bien ici. Un peu comme chez elle, mais avec du monde en plus. Adressant un sourire à Ben, la brunette déposa un billet sur le comptoir et se retourna pour observer la salle en attendant que sa boisson arrive. Ses prunelles s'attardaient avec soin sur chacune des personnes présentes. Elle en connaissait certaines, et elle allait sûrement faire la connaissance des autres dans un avenir plus ou moins proche. Au moment où elle choisissait sa cible de la soirée, une jeune femme à qui elle n'avait jamais parlé mais qui venait régulièrement au bar avec quelques amis, son regard accrocha une silhouette reconnaissable. Avec un sourire qui n'augurait rien de bon pour sa pauvre victime de la soirée, la brunette se retourna vers le bar au moment où sa bière arrivait.
« Merci Ben. »
A
ttrapant la bouteille d'une main leste, Lux se glissa entre les client jusqu'à cette table, un peu à l'écart, où elle avait aperçu sa proie. Non pas qu'elle cherche à séduire, ou quoi que ce soit. Mais cet homme qu'elle avait reconnu, Oskar Makarov, était en quelque sorte un défi pour elle. Il n'était pas le genre d'homme à rechercher des masses les interactions sociales. Au contraire, il avait l'air de les fuir. Mais la bibliothécaire n'était pas femme à renoncer.
« Oskar ! Si je m'attendais à vous trouver là. Allez-vous bien ? »
S
ans même demander si la place était libre, elle se glissa en face de lui, un sourire cordial accroché aux lippes. Depuis qu'elle l'avait rencontré, il s'obstinait à contrer ses tentatives d'amitié. Il semblait s'isoler, et refusait l'aide des autres, d'après ce qu'elle avait pu en juger. Pourtant, et peut-être n'était-ce qu'un sentiment, une illusion, Lux décelait un refus moins net envers elle. Comme si c'était un simple mécanisme de défense qui ne demandait qu'à être brisé. Et, évidemment, il n'en fallait pas plus pour qu'elle persévère.

© Nalex ♦ Couleur des paroles de Lux = #9966cc
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar Sam 23 Jan 2016 - 21:13
Nothing ventured, nothing gained.
Avoir manqué de peu de crever, ça m'a pas poussé à prendre de bonnes résolutions. Ça m'a pas poussé à avoir envie de faire plus attention. Je me fais chier à la maison, y'a plus d'alcool dans les placards, j'ai pris un congé « pour me reposer », pour faire plaisir à Liam et putain, je tourne en rond. Je supporte pas d'être aussi oisif alors que je peux même pas m'assommer à coup de Whisky ou de Vodka, ou d'autre chose. Ça me rend dingue. Alors ouais, même si Liam serait pas ravi de le savoir – et il le saura pas vu qu'il est pas là – j'ai décidé de sortir. Juste par intérêt, faut pas croire que c'est pour m'amuser, je suis pile le genre de type qui s'amuse pas dans la vie, j'ai pas que ça à branler et j'suis jamais d'humeur à ça, surtout quand le roux n'est pas dans les parages.
J'suis allé dans le centre-ville en bagnole parce que j'm'imaginais pas marché jusqu'au bar que j'ai « l'habitude » de fréquenter. J'suis trop fracassé et il est hors de question que j'prenne le bus. 'Tain. J'ai une gueule à prendre le bus ? Suffit qu'il y ait un connard qui me bouscule un peu pour que ça parte en steak, alors c'est plutôt une mauvaise idée. Makarov dans un bus ? Autant foutre un éléphant dans un magasin de porcelaine, ça ferait peut-être moins de dégâts.

Quand j'suis entré dans le bar, j'me suis pas attardé comme un con à taper la discussion avec le barman. J'ai pris une bouteille de Jack, mon verre, et j'me suis barré dans un coin de la salle pour me poser sur une chaise. J'ai versé de l'alcool dans le verre et j'ai posé une main sur mon torse en grimaçant légèrement. C'est pas que je suis une chochotte, mais faut voir l'état. J'ai le buste en steak haché, j'ai la gueule défoncée aussi, d'ailleurs ça me vaut quelques regards de la part des gens, ce qui a le don pour renforcer ma mauvaise humeur déjà bien constante. Mais tant qu'ils viennent pas directement me les péter, je pense que je pourrais le vivre pas trop mal.

J'ai commencé à enchaîner les verres, laissant les effets du bourbon anesthésier doucement la douleur de mes blessures, résultats d'une chasse qui a mal tourné. Quand j'y repense, j'peux pas m'empêcher de rager un peu dans ma tête. J'veux dire… C'est du gros n'importe quoi. J'crois que si mon père avait été là, il m'aurait foutu dehors en connaissant l'histoire. J'ai été prise qu'un putain de débutant, ça me désespère.

Plus je désespère, plus je bois.

Je pensais que les choses allaient pas être pires, comme si ma vie m'avait pas bien montré qu'il faut que j'arrête un peu de faire confiance. Je suis un gros poissard moi. J'ai jamais été capable d'attirer la chance, t'sais. Et c'est une preuve de plus quand juste quand je lève les yeux, je la vois. Elle. Putain. Pourquoi elle ? J'ai bien choisi mon soir et mon endroit moi. Tu vas m'expliquer comment je me démerde pour la croiser presque à chaque fois que je sors tout seul ?
C'est qui, « elle » ? Elle, c'est Lux. Elle, c'est la meuf la plus collante que j'ai jamais vu, j'te jure. Quand je la vois, j'ai juste envie de prendre la fuite et pourtant j'y arrive jamais.

Est-ce que c'est pas le moment d'aller pisser, d'ailleurs ?
J'tente ma chance mais avant que j'ai eu le temps de me foutre debout elle m'a capté, c'te sale meuf avec son radar, et elle s'est approchée de moi… Et elle m'a posé la question la plus conne que j'ai jamais entendu de toute ma vie.

Dans un premier temps, j'ai grincé : « Parle moi normalement. »
Et puis j'ai répondu, sans conviction : « Ouais, la forme. »

Déjà, j'aime pas qu'on me parle comme si j'étais un vieux mec qu'il faut vouvoyer et qu'on peut plus ou moins considérer comme supérieur. Ça va pas, non ? C'est du gros n'importe quoi. Surtout que moi je prends pas cette peine, je lui ai parlé comme je parle à n'importe qui d'autre depuis le début, je m'encombre pas avec les règles de convenances sociales. Je prends pas la peine de faire preuve d'égard et de parler comme un coincé. Et faut pas venir gueuler au non-respect. Tant que je t'insulte pas ou que je t'envoie pas te faire foutre, c'est pas du non-respect, c'est juste que j'te laisse à ta place de simple personne qu'est rien de plus que les autres.
Mal éduqué ?
J'dirais surtout que j'ai pas été éduqué. Mais j'en ai rien à foutre, moi.
On accepte ou on se casse, c'est tout.

Lux, j'évite toujours de trop la fixer, je préfère me concentrer sur mon verre que je remplis pour au moins la cinquième fois. T'sais pourquoi j'aime pas la regarder ? Parce que quand je la fixe un peu trop, ça me fait une drôle de sensation.
Rien de sexuel putain, calme toi !
J'ai juste cette impression de « déjà-vu ». Même si elle est approximativement du même âge que moi, elle me fait penser à Oksana et c'est un truc que j'ai bien du mal à accepter. J'te jure. J'ai l'impression de revoir ma petite sœur, sauf que c'est pas elle, plus elle. Et c'est douloureux. Et ça a une sale façon de m'attendrir, j'aime pas ça. J'ai même carrément horreur de ça.

J'ai glissé : « T'sais y'a du monde ce soir, pourquoi tu vas pas voir les autres ? »
Et puis : « J'suis pas d'humeur à te faire la conversation. »

Comme si je l'avais été un jour, tiens. Avec cette fille, j'ai toujours fait preuve de rejet. C'est moins violent qu'avec d'autres, c'est clair, mais j'pense pas m'être montré ouvert à un moment, alors pourquoi je le serais ce soir, hein ? Faut pas rêver.
© 2981 12289 0 - 1000 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar Dim 24 Jan 2016 - 18:40
Nothing ventured, nothing gained

C
hez Lux, le vouvoiement était instinctif. Que la personne soit plus jeune ou plus âgée qu'elle. Peut-être était-ce dû à cet anglais trop scolaire qu'elle avait appris étant plus jeune ? Car, même après presque dix ans passée en étant immergée dans une culture anglophone, certains mécanismes restaient. Cela dit, elle s'efforçait de s'adapter à ses interlocuteurs en général, et elle ne fit qu'un léger haussement d'épaule en guise d'excuses quand son vis-à-vis souleva ce point de son discours. Elle était plus intéressée par la suite. S'il affirmait aller bien par ces quelques mots laconiques la brunette avait toutefois du mal à le croire. Déjà, on allait rarement bien quand on était seul. Même si on prétendait le contraire, même si on était asocial. C'était son point de vue, en tout cas. C'était sûrement pour cela aussi qu'elle s'entêtait autant à nouer quelques liens avec lui. Mais le second point qui l'interpellait, c'était l'état de son visage.
A
le voir, on avait l'impression qu'il avait descendu quatre-vingts étages d'escaliers avec la tête. A ce constat, elle pinça les lèvres. Il ne put le voir, cependant, occupé qu'il était à remplir son verre. Elle ignore sciemment ses paroles, et le fait qu'effectivement il y avait plein d'autres gens à qui elle pourrait taper la discussion ce soir, pour se pencher un peu plus sur la table. Plissant les yeux, elle détailla les marques laissées sur les traits du jeune homme, se demandant qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour se retrouver dans un tel état.
« Oh, mais je peux faire la conversation toute seule, ne t'en fais pas pour ça, lâcha-t-elle avec un air équivoque. Allez, je reprends : Bonsoir Oskar, ça fait plaisir de te voir ici. Comment vas-tu ? Puis elle changea le ton de sa voix, imitant grossièrement celui de l'homme : Tiens, Lux, c'est un plaisir également de te retrouver. Même si je ne l'avoue pas, j'aime bien ta compagnie. Ne t'offusque pas si j'ai l'air un d'ours mal léché, et la gueule d'un type qui est passé entre les dents d'un requin, surtout. Reprenant sa voix habituelle, elle reprit : Oh, je ne t'en veux pas. Mais que t'es-t-il donc arrivé ? Tu as voulu essayer de t'intégrer chez les coyotes locaux ? Et de recommencer son imitation : Ton inquiétude réchauffe mon petit coeur, bien caché derrière cette carapace de hérisson. Mais ne t'en fais pas trop, c'est déjà presque guéri. »
E
lle, se moquer ? Pas le moins du monde ! Ce n'était absolument pas son genre, à la petite. ... Quoique... Ouais, en fait, carrément. Mais, si elle ne prenait pas ombrage de son comportement de molosse enragé, il n'y avait pas de raison pour que lui le fasse après quelques moqueries, n'est-ce pas ? Un sourire éclatant ourlait ses lèvres tandis qu'elle les trempait dans sa bière, avalant une gorgée de la boisson.
« Plus sérieusement, il t'es arrivé quoi ? Tu es tombé dans un escalier en pleine forêt ? Tu as essayer d'escalader l'Everest et tu t'es planté ? Ou bien tu t'es encore mis sur la gueule avec un autre type ? »
A
gitant sa main devant ses yeux, elle lui montra l'attelle qui ornait deux des doigts de sa main droite. Si l'objet était bien mis en place, ce n'était pas parce qu'il n'avait pas bougé. Quand Edwin l'avait réajustée, l'autre jour, elle avait soigneusement observé ses gestes, et elle avait suivi le même protocole pour la remettre en place après la nuit, ou après une journée de cours.
« Pour ma part, comme tu le vois, j'ai l'annulaire et l'auriculaire fracturés. Une sombre histoire, avec un volant rancunier et trois fantômes revanchards. »
S
i elle tentait de faire de l'humour, ce n'était pas gagné pour autant. Lux avait cette façon de faire des blagues qui pouvait être incomprise d'une majorité de personnes. Elle tentait, mais avec ce qui lui passait en permanence par la tête, rare étaient ceux qui pouvaient la suivre et comprendre ses délires. Parfois, aussi, elle sortait la première chose qui lui venait à l'esprit. Comme cette histoire de volants. Elle trouvait que ça faisait plus épique encore. Mais est-ce que c'était réellement drôle pour une autre personne qu'elle ? Sans doute pas.
« Non, en vrai, ma voiture est tombée en panne, et j'ai constaté que frapper le volant pour essayer de la faire repartir, c'est rarement une bonne idée. »
E
t une petite gorgée de bière pour faire passer ça. Reposant ensuite la bouteille sur la table, essuyant distraitement le goulot de la pulpe de son index droit avant de le porter à ses lèvres, la brunette reposa son regard sur les blessures qui marquait le visage d'Oskar. Mue par une impulsion, la bibliothécaire très tactile et très hyperactive, surtout en soirée, avança la main pour essayer de frôler le contour de l'une des blessures, tentant d'en évaluer la gravité. Et la manière dont ça avait été guéri. Avait-il été à l'hôpital ? Ou bien s'était-il contenté de se doucher et d'aller se coucher pour que ça guérisse ? Avait-il désinfecter ? Avec autre chose qu'une bouteille de whisky, de vodka ou de rhum ?
T
ant de questions se bousculaient dans sa tête, sans qu'elle ne les disent toutes. Elle l'aurait effrayé, à tous les coups. Mais peut-être qu'essayer de palper délicatement son visage et ses blessures n'étaient pas la meilleure idée du monde non plus. Pour un type qui passait son temps à rejeter les autres, le moindre contact était sûrement prohibé. Mais, loin de s'en faire pour cela, Lux tentait le coup. Tout comme elle persistait à essayer de nouer quelque relation amicale avec lui. Persévérante, déterminée et impulsive. Telle était la jeune femme. Inconsciente aussi, parfois. Souvent, en fait.
« Tu as d'autres blessures ? Tu n'as pas trop mal ? On dirait que celle-ci saigne, souffla-t-elle alors que son index approchait dangereusement de la joue de l'homme enivré.

© Nalex ♦ Couleur des paroles de Lux = #9966cc
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar
Revenir en haut Aller en bas

Nothing ventured, nothing gained ♦ ft. Oskar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 22.02.2013
» La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]
» get up, stand up, life is a fight (oskar)
» (oskar) je t'aime comme j'aime les tomates ... j'ai jamais aimé les tomates.
» Oskar --> Isaiah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: RP-