Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel Jeu 24 Juil 2014 - 19:54

Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux.
Daniel & Kaitlinn


Les jours s'enfilaient, s’obstruaient à force de consommer.La dépendance et l'indépendance... Cette envie de se consumer ,de s'évanouir à travers les effluves de souvenirs intolérés, tout en fuyant un passé, des parents controversés, une rumeur à la clé; Et cette jeune femme au milieu... Une fugueuse de toute responsabilité. Elle était en phase terminale d'un désarroi que seule elle pouvait percer. Mais le temps s'écoulait, les mots se froissaient à travers ses maux. Et dans l'amertume, elle ne trouvait que bordel et conneries. Elle, cette brune aux yeux océans... Perdue et enfoncée, dans une routine démontée. Aujourd'hui, elle s'était obligée à sortir un peu, car dormir à longueur de journée dans son appart n'était pas vraiment une vie... Et les courses ne se faisaient pas seul, alors à moins de se laisser mourir de faim, Kait n'avait pas d'autres choix que de lever son c*l. Alors après une grasse matinée bien méritée ou presque,elle s'était levée avec un mal de crâne carabiné. La soirée d'hier lui revenant par bribes. De l'alcool à gogo, l’effervescence de la musique qui boostait son corps à se trémousser en rythme. Anh. Une nouvelle douleur venait l’assommer. Oh et puis m*rde! La mémoire lui reviendrait plus tard. Attrapant un t-shirt moulant et un jean troué, elle se coiffait en quelques secondes, avant de s'enfuir de son domicile. Direction l'épicerie. La lumière du soleil l'aveugla alors qu'elle marchait sur le trottoir manquant de se bouffer. Son équilibre en grave danger. Un sourire s'incrustait sur ses lèvres alors qu'un homme vienne l'aider à se maintenir. La honte! La brune le remerciait avant de fuir en vitesse.

Pendant quelques minutes, sa marche fut plutôt périlleuse. Qui aurait cru que les rues de Beacon Hills étaient un nid d'obstacles? Puis finalement, elle arrivait face à la supérette. Hallejulah! Elle allait pénétrer à l'entrée quand soudainement un gars venait l'interpeller. Il l'attrapait par le bras, l'obligeant à se retourner. La brune se retrouvait en étau contre lui, alors que ce dernier la collait à son torse. Kaitlinn avait des grands yeux exorbités alors qu'elle tentait de le repousser. Qu'est ce qui lui voulait lui? L'homme la fixait incrédule. " Hey Kat, qu'est ce qu'il y a ? Tu te rappelles pas d'hier soir, tous les deux on a..." Oh double merde! Maintenant sa soirée lui revenait en tête, et c'était pas beau à voir. "Hey oui à propos de ça..." La brune faisait une grimace, cherchant à s'éloigner de cet homme qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. "Bon je suis désolée, mais ce n'était qu'une soirée et j'avais sans doute trop bu." Cette réponse ne lui avait pas plu apparemment. " Quoi? Qu'est ce qui a tu m'as zappé comme ça! Pourtant hier tu semblais satisfaite de ta soirée quand je te sautais !" Ok plan 2! La fuite! Kaitlinn le regardait de travers avant de le dégager de son chemin, préférant se murer dans un silence que rentrer dans son petit jeu. Bon pour les courses ça se fera une autre fois. Mais ce dernier ne voulait pas la lâcher. Même il la suivait... Sérieusement? Entre le lot d'insultes, et ces gestes déplacés, la brune bouillonnait. Et ma main dans la gueule il connait! pensait-elle en tentant de garder son calme. En cherchant une issue de secours, elle tomba sur la devanture du Chêne Lecteur. Oh parfait! Foutrement parfait! Elle rentrait dans la librairie mais l'autre la suivait encore. Ok c'en était trop. Maintenant il fallait agir et vite. Devant elle, un employé se tenait entre deux étagères pleins de bouquins. Une proie parfaite et un pauvre qui n'allait rien comprendre à ce qu'il allait s'ensuivre. Oh désolé toi! La jeune femme sans hésiter s'approchait avec détermination du brun. Et elle lui sautait dessus. Elle attrapait son joli visage entre ses mains s'excusant doucement avec un sourire et elle l'embrassait passionnément. Tous les clients se retournaient vers eux et l'harceleur semblait prendre enfin conscience qu'elle avait tourné la page.  Kaitlinn se recula, un sourire en coin, respirant enfin. Mais son cher psychopathe de coup d'un soir ne bougeait pas d'un poil, alors la brune se retournait vers l'employé."S'il te plait, aides moi."

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel Dim 27 Juil 2014 - 12:55

Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux.
Kaitlinn & Daniel

Les jours passent et se ressemblent toujours quand on est enfermés dans le même schéma habituel. Se lever à telle heure, s’habiller à telle heure, partir à telle heure au boulot et rentrer plus tard à telle heure. Toujours en ayant à faire les mêmes choses chaque jour, la fatigue se fait rapidement sentir lorsqu’on est victime du très malicieux train quotidien. Et parfois, la fatigue s’accompagne d’épuisement, ou d’un terrible sentiment de vacuité dans la vie. Une de ces étranges impressions de vide et d’inutilité. C’est le genre de choses qu’on a bien du mal à oublier, et à ne pas éprouver quand on travaille dans quelque chose d’aussi ennuyeux qu’une librairie, et croyez-bien que ce pauvre Daniel aurait tout donné pour ne pas venir aujourd’hui, mais il n’avait pas le choix, il fallait réarranger les fichues étagères, remettre les bouquins dans les bonnes places, et préparer l’arrière-boutique pour une prochaine livraison, et ne parlons-même pas des finances et de gérer les comptes de l’endroit, il détestait faire ça. Ce n’était pas un matheux dans l’âme, même s’il se débrouillait suffisamment pour savoir compter deux par deux – et lasser ses chaussures, non c’est autre chose ça – il n’avait jamais vraiment envie de passer des heures à compter l’argent pour ensuite devoir le noter dans un gros carnet bien lourd. Non décidemment, il ne s’était jamais autant ennuyé. Et quand on s’ennuie dans un endroit qui est l’essence même de notre passion c’est preuve d’à quel point c’est éreintant. Aujourd’hui, c’était un jour assez actif, des tas de gens allaient et venaient, certains partaient avant même de passer le pas de la porte en voyant que c’était géré par un gamin d’à peine plus de dix-huit ans, d’autres trouvaient ça rassurant, et puis certains entraient, tournaient en rond dans les rayons et se cassaient sans rien acheter. Daniel les aurait bien interpellés pour leur dire que ce n’était pas une bibliothèque mais il était trop timide pour oser.

Chaque jours, de nouveaux visages et quasiment aucun d’entre eux ne ressemblaient aux précédents. C’était bien dépaysant. Il n’y avait pas vraiment de clients fidèles en ce moment, simplement des gens qui passaient pour s’acheter quelques bouquins et ne réapparaissaient plus. Oh bien sûr, il pouvait toujours y avoir des visages familiers, mais c’était bien plus rare que les clients d’un jour. Et Daniel s’occupait comme il le pouvait dans ce genre de situation, il tournait en rond lui-même, traversait les allées, regardait les couvertures, remettait quelques livres en ordre. On aurait presque cru de lui qu’il était un client comme un autre, s’il ne portait pas un petit badge avec son nom et le logo de la boutique sur son t-shirt. Ce qu’il pouvait être fatigué ! Il se mit à bailler à bouche grande ouverte sans s’en rendre compte avant de cligner à plusieurs reprises des paupières pour se diriger un instant à l’arrière du magasin. Très rapidement il attrapa une tasse et y versa une quantité peu recommandable de café et l’engloutit d’une traite, avant de retourner auprès de ses étagères favorites. Il était éreinté et décida qu’il était en pause, nah ! Il n’avait pas pensé à retirer son petit badge et se contenta de prendre un bouquin au hasard et de le lire quelques instants, avant de le ranger exactement à sa place pour en prendre un autre encore une fois et ainsi de suite pendant quelques bonnes minutes ; oui, Daniel se reposait comme cela. Et ça semblait tout à fait compréhensible venant d’un garçon comme lui, si renfermé et si calme.  Il avait mis le frein sur ses expérimentations de la magie druidique en ce moment, trop de saloperies s’étaient produites qu’il n’avait pas pu maitriser ou comprendre. Et s’il en faisait trop, il savait que ça ne pourrait que mal finir.

Il tendit l’oreille en entendant le bruit de la porte s’ouvrir en vitesse, quelqu’un de pressé ! Ah, ce qu’il pouvait détester les gens trop pressés et trop souvent stressés par la même occasion. Ce genre de personne n’avait rien à faire que vous ne puissiez pas trouver ce qu’ils vous demandaient à l’instant, il fallait aller vite sans quoi ils se mettraient à vous hurler dessus. Il jeta un coup d’œil dans la direction de l’entrée, quand il constata qu’une jeune fille avançait avec détermination vers lui alors qu’elle était suivie par un jeune homme aux allures peu recommandables. La première chose qui lui passa par la tête ? Il allait se faire agresser. Peut-être même pire, ils allaient essayer de le braquer ! Oh non, ce n’était pas bon, oh non. Mais à sa grande surprise, rien de tout ça. Elle lui attrapa le visage des deux mains, se mit à sourire et l’embrassa tandis que lui écarquillait les yeux avec frayeur et incompréhension, sourcils froncés et tout le toutim. Les yeux bleus de Daniel se tournèrent dans la direction de l’autre personnage, qui semblait déconfit, et assez blessé. Le jeune druide pensait qu’il s’en irait et que la jeune fille aussi, mais rien du tout, il était toujours là. Et voilà qu’elle se retournait vers lui et lui demandait de l’aider. De l’aider ? Il grimaça son incompréhension, la regarda un instant, puis reposa son regard sur l’autre jeune homme, puis sur elle à nouveau, et ainsi de suite avant d’oser ouvrir la bouche, bégayant de stupeur. « Te quoi ? T’aider ? Co-comment ? Qui es-tu ? De quoi t’aider ? » Il marmonnait, supposant que l’autre ne devait pas l’entendre. Daniel ne comprenait rien de ce qu’il se passer et recula d’un pas, se cognant contre l’étagère. Il était surpris et chamboulé par le baiser de la jeune fille.


electric bird.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bien souvent courir après ce qui nous fait plaisir signifie abandonner ce qui est juste à nos yeux || Daniel
» Courir après une ombre...
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» "Quel crime avons-nous fait pour mériter de naître ?" [PV Tenshi]
» 06- La maladresse ça fait mal !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: RP-