Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

When darkness falls, adrenaline rises in my veins [PV Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: When darkness falls, adrenaline rises in my veins [PV Tobias] Dim 29 Juin 2014 - 16:00




















 ❝ This is a hunt, not a Joyride ❞
Ft. Layla et le dindon Tobias



Je marche derrière mon père, à l’affût. La forêt est sombre ce soir, mais nous ne pouvions pas attendre. Il avait entendu parler des étranges manifestations naturelles et pas qu’un peu, il travaille dans le milieu forestier donc il a vu les rapports d’évènements inexpliqués s’empiler depuis le premier rang. De ce fait, il a donc été décidé avec quelques autres chasseurs d’effectuer une battue et il était hors de question que je n’y sois pas. Papa n’en était pas jouasse mais il faut dire merci au système matriarcal des chasseurs. Nous sommes donc six à couvrir un endroit de la forêt sur lequel mon père avait reçu des informations, à la recherche de pistes, quelles qu’elles soient. Certains ont émis des doutes auparavant, mais que pouvions-nous faire de plus pour le moment? Ma mère et mes grands-parents font déjà des recherches de leurs côtés et franchement, on ne peut pas mettre de côté aucun indice. Ce qui se passe ces temps-ci, ce n’est pas bon, quelque chose rend les animaux fous et jamais de ma vie je n’ai vu ou lu cela comme étant signe de quelque chose de fabuleux. Les autres le savent parfaitement d’ailleurs et c’est sûrement ce pourquoi personne n’a refusé de venir.

Arrivé au point où la zone qui avait été mentionnée commence, papa nous stoppe net d’un signe de main. D’un geste rapide il indique à chacun d’entre nous vers où aller et Lucian qui était auparavant près de moi, part à pas de loup – sans mauvais jeu de mots – vers l’est. À moi il a donné l’autre extrême, l’Ouest de la zone. Je m’élance donc après un dernier regard inquiet de la part de mon paternel, lui répondant par un sourire assuré. Si il y a un endroit où je suis assez à l’aise et sûr de moi pour faire face seule, c’est ici, dans la forêt. C’est ma nature et je l’assume, c’est sûrement la seule chose que j’assume bien d’ailleurs, je crois. C’est limite malsain d’être aussi de bonne humeur alors que ce qu’on chasse, ce sont des créatures meurtrières, mais je ne peux pas m’en empêcher. C’est profiter d’un sentiment de liberté qui ne m’est pas offert ailleurs alors que dans la vie quotidienne, j’étouffe sous le stress et le manque de confiance constant. Alors que je marche sans bruit, scrutant attentivement  mon environnement, à la recherche de quoi que ce soit, tenant son arbalète à gâchette et portant mes lunettes infrarouges.

Mon cœur manque un battement quand j’entends du bruit plus loin. Je tiens mon arme, prête à tirer un carreau à tout moment. Je ne suis pas non plus prise de court à l’idée que ce soit la potentielle créature qui se jettes sur moi en premier, j’ai mes lames et je me fiche complètement de laisser tomber mon arbalète pour me battre. Avec une démarche lente et assurée, je m’avance vers un point où les arbres sont plus éparses et donc d’où les rayons lumineux de la lune – bientôt pleine d’ailleurs – se faisaient plus important. À cause de ça, j’arrive à ôter mes lunettes d’une main, les raccrochant bien rapidement à ma ceinture.

Lorsque j’arrive devant la source du bruit, je remarque un homme, un humain… enfin je crois, on est jamais certain ici. Malgré la lumière de la lune je replace mal ses traits et n’arrive donc pas à dire si c’est une tête connue ou pas, ce qui fait froncer mes sourcils. Tout en gardant mon arme pointée en sa direction, je m’arrête et mes pieds se plantent solidement sur le sol. Pendant une seconde j’hésite entre tirer d’abord comme c’est l’habitude, ou poser une question. Je décide d’opter pour un mélange des deux. Sans attendre plus longtemps, je tire une flèche qui file directement à côté de son visage. « Traîner seul dans les bois c’est dangereux tu sais? » Je range mon arbalète, signifiant que je n’ai pas particulièrement envie de le tuer sans sommation, mais je viens poser une main sur le manche de ma dague. « Dis-moi qui tu es et qu’est-ce que tu viens faire ici. » Je n’ai pas peur de lui, ni de rien. Bon sang, j’ai vu bien pire qu’un inconnu dans les bois ces derniers mois.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas

When darkness falls, adrenaline rises in my veins [PV Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» When darkness falls and surrounds you ► Nirvana
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: RP-