Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

We'll play hide and seek to turn this around - Stydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Ven 9 Mai 2014 - 2:29



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


La vie est difficile, la vie est écumée de souffrances, de joies. De larmes, de sourires. De pertes, de victoires. La vie se présente à chacun d'une manière différente. Elle est faîte de choix, qui déterminent la route à suivre. Abandonner ou continuer. Se battre ou se rabattre. Vivre ou mourir. La plupart du temps , ces choix ne nous appartiennent pas. Alors on affronte chaque décision, comme un flot d'une marée déchaînée. On subit la nature humaine. On lutte contre nos envies, nos désirs. On se placarde derrière les autres, on se cache pour plaire ou pour déplaire. Personne n'est vraiment soit même. Il y aura toujours ce masque devant chaque yeux égarés, toujours ces illusions faciles à manipuler. Toi, t'étais là, le propre pantin de ta silhouette. Les fils c'est toi qui les tenait. Tu avais le contrôle de ton apparence, mais à l'intérieur, tout était instable. Tout était malléable. Cette folie qui te guette , cette nuit qui t'environnes, dans les ténèbres qui t'enserrent, tu t'abandonnes. Ce flot de sensations amères avaient fait de toi une prisonnière. Une prisonnière de ta propre situation. Les barreaux de ta cage étaient cloîtrées autour de tes pensées. Les cicatrises, tu les accumulais, ton corps entier était criblé de cette souffrance infime de ton esprit. Mais tu ne rebellais pas, tu étais debout, bien que blessée en ces lieux de peurs et d'angoisses. Ton futur s'annonce sombre mais tu te battrais. Car tu es le maître de ton destin et la capitaine de ton âme.

Ta journée avait été longue, trop longue. Tes yeux empressés d'une fatigue exorbitée, tu avais abandonné l'idée de te coucher tard ce soir. Les cours t'avaient assommés. Entre le blabla incessant d'un de tes profs qui s'était éternisé sur la caractéristique de Platon et de sa philosophie sophistiquée, tu avais attrapé un mal de crane carabiné. Alors à la fin des cours, lorsqu’enfin la sonnerie sonnait la libération de cette longue journée, tu t'étais échappée en vitesse, ne cherchant même pas à retrouver tes amis. Tu en avais ta claque de ses conneries à propos de l'enseignement, tu aurais préféré les zapper ses cours. Tu connaissais la plupart de chaque équation variables, de chaque futile mode de comparaison, de chaque petit détail insignifiant. Mais tu te devais de garder ta couverture, celle de cette jeune femme un peu lente par instance. Parfois, t'avais vraiment envie de tout lâcher, de ne plus te préoccuper de rien et de rester là à rien faire, juste à scruter l'horizon, juste à contempler ce doux quotidien. Mais non tu avais des responsabilités, des foutues priorités. Alors tu te montrais sous tes tonnes de fringues, sous ce maquillage qui te recouvrait. Tu offrais des sourires, alors qu'au fond t'avais envie de tout envoyer ch*er. Mais déraper signifiait s'abaisser. Et s'abaisser signifiait sortir de cette image parfaite qu'on te donnait, et donc abandonner ta popularité. Et ça franchement, tu en avais tous sauf l'envie. Une fois sortie de l'enseigne, tu avais pris les clés de ta voiture et tu avais filé loin du brouhaha dû à l'effervescence des foules, direction le centre-ville.

La musique calmait tes nerfs, t'apaisait sereinement alors que tu voyais le paysage défilé. Les minutes découlaient sur ton poste radio, et la nuit commençait à tomber. Les éclaircies du soleil disparaissant peu à peu, face à l’obscurité naissante. Le monde à l'extérieur s'ébruitait peu à peu. La nuit Beacon Hills était comme une ville déserte, personne ne sortait. Surtout depuis la fameuse nouvelle d'un meurtrier en série. Et toi, ça te rassurait d'une certaine manière, car tu savais pertinemment que tu ne tomberais pas sur une tête qui te serait familière. Tu continuais encore quelque instant, te stoppant face au Starbuck. Grande enseigne qui faisait de ces magnifiques cafés. La tentation était trop grande et tu te garais. Mon Dieu, voilà ce qu'il te fallait. Un grand verre de leurs cappuccinos. Ça ça te ferait du bien. Ou du moins, ça te détendrait. Tu rentrais dans la bâtisse, ton sac à la main, n'oubliant pas de fermer ton véhicule en sortant. Seules quelques personnes séjournaient à l'entrée et sur les chaises dans le fond. Tu prenais directement ta commande, feuilletant ton porte feuille, pour payer ta consommation. Puis tu te tassais dans l'obscurité de la pièce. Là où personne ne pouvait te repérer. Tu serais tranquille ici. Tu envoyais un texto à ta mère, pour lui dire que tu rentrerais tard, que t'avais quelque chose à faire. Un mensonge parmi tant d'autre.  Et tu sortais un livre de ton sac. Un policier qui te plongeait dans cette atmosphère inquiétante et angoissante des meurtres et du sang. Un peu ton quotidien quoi. Et tu commençais à lire, apportant ta boisson à tes lèvres rosées. Dès ta première gorgée, tu sentais cette sensation agréable de chaleur dans ta gorge , qui s'écoulait doucement le long de ta trachée. Tu soupirais de plaisir, et tu te perdais doucement à oublier ce monde autour de toi. Tu te perdais dans cette lecture fascinée, avec cette caféine qui te comblait.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Ven 9 Mai 2014 - 6:28

We'll play hide and seek to turn this around
 

Encore un entraînement de cross passait sur le banc de touche. Tu commences à désespéré de pouvoir un jour jouer sur le terrain, pourtant même Greenberg y arrive. T'en serais presque vexé, mais tu n'y peux rien, le coach s'entête à ne pas vouloir te laisser jouer. Alors tu fais deux trois exercices avec les autres, mais tu n'as pas besoin de vraiment te fatiguer puisque tu sais que tu ne jouerais pas de toute façon. Puis aujourd'hui, tu n'ai pas vraiment de bonne humeur, t'essaye de garder ton habituelle sourire, mais t'as surpris une conversation qui ne t'as vraiment pas plus. Isaac aurait embrassé Lydia... rien que ça. Ce mec a un de ces culots, comment ose-t-il embrasser Lydia. Tu sais très bien que tu n'aurais pas du entendre ça, mais tu l'as entendu et ça t'as carrément mis hors de toi. Pire encore que quand tu avais compris pour Scott et elle, parce que tu savais très bien que pour Scott c'était à cause de la pleine lune. Il n'était pas lui-même, c'était le loup en lui qui parlait et Lydia c'était sa soif de pouvoir, c'en était presque excusable. Mais là, là c'était bien différent. Isaac n'est qu'un sale profiteur, ça ne lui suffit pas de s'accaparer Scott il faut maintenant qu'il s'approche d'un peu trop près de Lydia. Et puis quoi encore ? Il va venir pioncer dans ton lit maintenant ?

Non, il ne faut pas déconner. Tu sais très bien que Lydia est du genre à papillonner, elle a toujours été comme ça, mais en temps normal tu ne connais pas ou peu les gens avec qui elle le fait, donc tu te force de ne pas y penser. Sauf que là, c'est Isaac et qu'il ne faut pas être un loup-garou avec des sens ultra poussés pour remarquer que tu en pinces pour la rouquine. C'est aussi visible que le nez au milieu de la figure. T'es sûr qu'il l'a fait exprès, tu ne sais pas pourquoi, mais on dirait qu'il a décidé de te pourrir la vie. Ça te fais carrément rager en tout cas. Si en plus de ça, tu ne peux même pas te défouler sur le terrain tu vas finir par devenir barge. T'en parles pas à Scott, il va encore te dire que tu te fais des films, que tu t'imagines des trucs. T'aimerais bien voir la tête qu'il ferait si ça avait été Allison à la place de Lydia. Il lui aurait certainement arraché la tête.

C'est certainement parce que tu savais très bien qu'il n'allait pas comprendre que tu ne lui en a pas parlé et surtout que tu n'es pas resté avec lui après l'entraînement. Tu avais besoin d'être un peu seul. Tu es tout le temps avec Scott, surtout depuis qu'il n'est plus avec Allison, alors il ne t'en voudra pas si tu le laisse seul quelques temps. Tu montes dans ta jeep et tu roules jusqu'au Starbuck. C'est un endroit que tu aimes bien, il faut dire que tu adores le café, puis il y a une bonne connexion wifi là-bas et du calme. Au moins, là-bas tu sera un peu tranquille et tu risque pas de croiser ce satané louveteau. T'es bien content de voir qu'il n'y a pas grand monde quand tu te gares. Faut dire qu'on est en semaine et qu'il commence à se faire tard. Les gens normaux doivent être rentrés chez eux. Tu quittes ta jeep et entre dans le Starbuck, tu te diriges vers le comptoir que tu connais bien et commande un macchiato au caramel. Tu sais que la caféine ce n'est pas bon pour toi, ça a tendance à te taper sur le système, t'es déjà bien assez nerveux comme ça pour ne pas en rajouter, mais là le café ça peut t'aider. Tu paies et remercie la jeune femme qui se trouve derrière le comptoir.

Tu te tournes, prêt à trouver une table pour pouvoir faire quelques recherches quand tu reconnais une chevelure blonde vénitienne que tu pourrais reconnaître entre mille, tellement tu l'as contemplé. Lydia. Ça se bouscule dans ta tête, tu as envie d'aller la voir, mais d'un autre côté t'as toujours l'image de Scott et elle entrain de s'embrasser. Ça te donne un envie de vomir. Toutefois, l'envie d'aller vers elle est plus forte que tout. Tu respires un grand coup et tu file vers elle, elle a le nez plongé dans un bouquin. « C'est un livre autobiographique ? » demande-tu en voyant la couverture, t'as déjà lu ce bouquin est il est plutôt sanglant.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Dim 11 Mai 2014 - 0:18



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


Le calme, voilà ce que tu recherchais depuis quelques semaines, alors que peu à peu ton esprit s'empourprait d'idées saugrenus, que la gangrène attaquait ton cerveau, noircissant tes pensées, les rongeant avidement. Fuir cette déficience, échapper à tes rêves éveillés. Rêves ou cauchemars. Les deux se mélangeaient à présent.... Tu ne cherchais que ça, oublier que ta nature est inconnue. Oublier le gout salé de tes larmes sur tes lèvres bombées. Alors tu te renfermais, tu cherchais une distraction, tu t’effaçais derrière un sourire enjôleur, profitant d'un instant d'inattention pour t'amuser. Et tu avais trouvé une proie. Pas celle vraiment prévue. Mais tu allais t'y tenir. Isaac. Tu n'avais jamais pensé à cette conclusion entre lui et toi, mais ça c'était fait, plutôt facilement. Une voiture, un ennui saccageant. Et un silence froid. Et tu lui avais sauté dessus. Oui car c'est toi qui avait fait le premier pas, c'est toi qui avait encore dérapé dans ton besoin perpétuel de dépendance. Dans cette éternelle envie de t'attacher à quelqu'un pour se sentir stable; Comme si chacune de tes relations te maintenaient en équilibre te permettant de ne pas dépasser les limites. Cela te canalisait et te meurtrissait. Cette envie charnelle et ce refus de désobligeance. Un crime presque infime, insoupçonnable... Si seulement. Les langues se déliaient trop facilement dans cette ville. Chaque rumeur prenant une ampleur bien supérieur à chaque soupirs. Les bruits couraient le long des rues, agrémentés l'ennui des habitants du quartier. Et tout devenait moins calme, plus intriguant. L’insoupçonnable se profilant aux yeux de chacun. Toi tu t'en foutais de savoir que cela allait tourner, après tout, tu les avais enchaînés les conquêtes, tu n'étais pas vraiment le style de fille à te cacher derrière des ressentiments. Le silence n'était pas la meilleure arme que tu détenais. Mais malgré tout , tu aurais préféré avoir le temps de l'annoncer à Allison. Tu étais persuadée que cette dernière allait t'arracher tes jolies prunelles à cette nouvelle face à ce secret plus vraiment secret. Tu ne t'attendais pas à ce que soit quelqu'un d'autre qui vienne te réprimander...

Les yeux plongés dans ton bouquin, tu te perdais lentement dans le flot des lignes, qui t'absorbais dans cet océan de péripéties, d'actions inabouties. Chaque page impliquant un peu plus cette atmosphère morbide ,glaciale dans tes veines creuses. L'identité du meurtrier se dévoilant au fils des indices, au fils du temps qui dépassait les inspecteurs, les engouffrant dans une lente spirale d'effroi. Plus qu'un infime amas et tu sauras enfin qui est le fameux boucher. L'homme ou la femme qui étripait sans pitié. Qui amassait sur les cadavres de ces émotions, les morts de son désarroi. Une vengeance à peine perceptible. Ce programme plus le café te ravissait pleinement, ressentir la douce chaleur du précieux liquide s'écoulait dans ta gorge, pour venir réchauffer ta peau refroidie par la brise facile à l'extérieur. Quoi de mieux! Après cette journée bien pourrie, il te fallait ta dose de caféine. Il y avait que ça pour te détendre. Enfin il y avait bien quelque chose d'autre, mais pour cela il fallait être à deux.

Un sourire venait se loger sur tes lèvres à cette pensée indélicate. Te sortant de ta lecture intensive, tu entendais à l'arrière l'ouverture et la fermeture de cette porte vitrée inlassablement. Les commandes s’enchaînaient et doucement les clients se rapprochaient, l'édifice se remplissant pleinement. Tu ne levais toujours pas ton regard, aspirée par l'harmonie des mots, captive dans un monde opposé. Mais quelqu'un allait t'en y sortir plus vite que prévu. « C'est un livre autobiographique ? » Tu ne relevais pas ton regard, mais tu savais qui c'était. Il n'y avait qu'une seule personne douteuse dans cette ville qui était capable de faire ce genre de vannes. "Stilinski." Non il allait te faire louper la fin. Toutes ces heures à lire pour finalement arriver au bout frustrée. Tu attendais quelques instants avant de lever ton regard vers ce dernier. Heureusement que c'était lui, sinon la personne se serait déjà pris un lot d'insulte à la seconde. Alors tu prenais quelques secondes, pour garder un sang froid sans faille, alternant ta respiration lentement."Ça aurait pu l'être si la fille sexy ne mourrait pas dès le début." La modestie? Quoi? Connais pas. Un sourire se dessine sur tes lèvres rosées, et tu te recules, remets ton bouquin dans ton sac, gardant simplement ton café entre les mains, te réchauffant les paumes. Tu l'invites à s'asseoir car tu te doutes qu'il n'osera pas prendre l'initiative seul. Et tu te perds à le scruter, remarquant sur son visage une ride sur son front. Il ne fallait pas être scientifique pour comprendre que quelque chose clochait. Sa présence tardive au Starbuck était déjà une preuve, toi aussi t'étais là pour ça. Alors soudainement curieuse, tu lui posais l'éternelle et banale question : "Mauvaise journée?"

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Jeu 15 Mai 2014 - 18:26

We'll play hide and seek to turn this around
 

Le starbuck t'y passe de temps en temps, pas si souvent que ça finalement, parce que logiquement t'es pas trop sensé boire de café avec tes tendances hyperactives. Cependant, parfois tu ne peux pas t'en passer. Ça t'aide à te détendre et puis à être tranquille aussi. Scott n'aime pas le café, donc quand tu viens ici, tu sais que la plupart du temps tu le fait seul. Ça te permet de te recentrer sur toi-même, de trouver des réponses à tes questions et ces derniers temps, des questions t'en as une paire. Rien de tel qu'un macchiato pour se faire.

Enfin, c'est ce que tu pensais jusqu'à ce que tu veuilles aller t'installer. Une tignasse rousse attire ton œil. Tu décides d'aller la voir, c'est plus fort que toi, Lydia c'est un peu comme un flamme pour le pauvre petit papillon de nuit que tu es, tu ne peux pas lui résister et tu te dois d'aller graviter tout autour. Ta tasse dans les mains tu t'approches et tu lui lances une phrase dont tu as le secret. Son livre à vraiment l'air joyeux. Ça t'étonne de la voir avec un truc pareil, pas que tu t'attende à ce qu'elle lise des comptes de fées pleins de paillettes et de licornes, mais quand même. Tu repenses à cette histoire avec Isaac, mais t'essaye de ne pas le montrer. Tu vas pas lui jeter tes questions au visage comme ça, ça ne servirait qu'à la braquer et à vous disputer. Ce n'est pas ce que tu veux. Tu lâche un petit rire quand elle répond à ta question. «Quel dommage, ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier. » T'as l'habitude de l'ego de Lydia, c'est aussi ce qui fait son charme après tout.

Elle t'invites à t'asseoir en face d'elle et tu ne te fais pas prier. Tu bois une gorgée de ton café et t'observes la rousse un instant. Tu lâche un petit rire sans joie quand elle te demande si tu as eu une mauvaise journée. Vraiment ? Ça se voit tant que ça ? Tu passes une main sur ton visage comme si ça pouvait t'aider à effacer les marques de ton visage. Ça ne marchera pas, mais tu ne vois que ça à faire. Tu bois une nouvelle gorgé de ton verre, le café ça peut aider aussi. Tu finis par la regarder avant de lui répondre. «  T'es bien placé pour savoir que les journées ces derniers temps sont loin d'être bonne... et certaines personnes s'efforcent à me les rendre encore pire. » tu respires, non ne repense pas à ce que tu as appris un peu plus tôt « Et toi qu'est-ce que tu fais là ? Toute seule ? » c'est plutôt rare de voir Lydia se balader seule.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Mar 20 Mai 2014 - 21:33



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


Le Starbuck était un lieu restreint. Peu d'espace pour quelques tables évasées. Une jolie entrée bien éclairée. Mais un bâtiment parmi tant d'autres. L'un parmi les nombreux restaurants et cafés. Et en ce milieu de semaine, la clientèle se faisait rare. Habituellement, avec les nouvelles, les informations sur ces nouveaux meurtres, tous le monde rentrait chez soi, les yeux guettant les moindres gestes suspects. Ces instances ne rappelant qu'à chacun à quelle point la vie est éphémère et qu'elle peut se stopper à tous moments. Certains se berçaient de doux sentiments, oubliant le danger constant, se cloîtrant dans une insouciance déconcertante. Puis ils y avaient ceux qui connaissaient leurs conditions, qui persuadaient de cette limite, de cette durée indéterminée, préféraient s'effacer pour mieux se libérer.  Ils enchaînaient conneries sur conneries, leurs forces: leurs jeunesses. Toi tu faisais partie de la deuxième catégorie, ceux là qui ne cherchaient plus à réfléchir, qui se perdaient à s'étaler, à forcer le destin. Tu n'avais pas choisi d'être qui tu voulais, tu n'avais pas choisi ce qu'il t'arrivait. Tu étais spectatrice mais pour autant tu t'instaurais ce contrôle, cette infime supériorité pour exécuter les quelques volontés qu'il te restait. Et celle ci en faisait partie, tu n'avais aucune envie de rester cloîtrer chez toi, à te méfier de chaque personne qui t'entourait. Pendant un temps, tu avais goûté à cette situation , peu après ton agression ce fameux soir sur ce terrain de la crosse. Et cet avant gout t'avait saccagé. Chaque regard  te transperçant de part en part. Mais tout ça c'était du passé et tu étais prête à avancer. Enfin presque...

Alors tu te trouvais là, égarée au milieu des quelques clients, seul un livre en ta compagnie. Une douce mélancolie t'environnait, alors que tu te perdais au milieu des lignes. Une curiosité lorsqu'une voix que trop familière t'interrompait dans cette lecture. Stiles. Ton regard déviait vers ce dernier, un sourire aux lèvres. Il te sortait une phrase dont seule lui avait le don ,celle qui vous décroche un excès de joie mais qui vous blase aussi. Enfin toi, tu souris, mais ça te lasses pas, au contraire... Alors tu rétorquais avec un excès d'humour, sans doute le café qui arrive à te dérider. Et à ton tour, tu arrives à lui décrocher un sourire. Et t'es fière de toi, car oui le voir heureux te rend un peu plus légère, tu détestes le voir dans un état lamentable. «Quel dommage, ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier. » Oh il tente de te flatter et ça marche. Tu souris encore plus, tes commissures s'étendant malgré la maussaderie de cette journée. Il était bien le seul à pouvoir réussir à te rendre joyeuse avec tous ses problèmes qui t'entouraient. A croire qu'il avait un don.

Il s'asseyait en face de toi s'attablant au petit meuble qui servait de support. Et tu le scrutes, découvrant des traits tirés, sans doute à cause d'une fatigue incontrôlée. Tu n'étais pas la seule à mal dormir apparemment. Mais ça tu t'en doutais, tu n'étais pas le centre du monde, et les problèmes touchaient tous le monde, seulement toi et ton petit groupe vous en cumuliez pas mal depuis deux ans. Alors tu posais une question plus que banale. Une légère appréhension dans ta poitrine. Il eut un petit rire nerveux, ce qui ne faisait qu'attiser un peu plus ta curiosité. Il passait sa main sur son visage, tentant de cacher ces paupières lourdes et les valises sous ces yeux. «  T'es bien placé pour savoir que les journées ces derniers temps sont loin d'être bonne... et certaines personnes s'efforcent à me les rendre encore pire. » Oh ça oui, que tu étais bien placée. Ça t'irrites de le voir mal, lui qui était toujours là pour toi, alors tu te devais d'essayer de le réconforter ce coup ci et surtout tu te devais de savoir qui était ces personnes qui ne faisaient qu'accentuer son désarroi. Sans doute des cons qui devaient le chercher. Tu les remettrais bien à sa place ces fameuses personnes, seulement tu te doutais pas, que tu faisais partie du lot. "Les gens sont cons, tu sais, tu devrais pas te laisser abattre pour des idiots. D'ailleurs c'est qui ces crétins? " La deuxième phrase était sortie toute seule de ta gorge, sous une impulsion de curiosité. Tu savais pertinemment que c'était un défaut mais tu t'en foutais. « Et toi qu'est-ce que tu fais là ? Toute seule ? » Tu buvais une gorgée de ton café, tes mains toujours autour du verre chauffé."Mauvaise journée aussi, parfois être seule ça fait du bien.  " Tu te renfermais un peu, baissant les yeux vers ton portable, un texto venait d'arriver. Un sms d'Isaac. Mais tu ne touchais pas au téléphone, se concentrant simplement sur l'accueil. Tu n'avais pas trop envie de parler de la raison de ta solitude, tu voulais rester tranquille, assez éloignée de tous ses foutues problèmes.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Jeu 29 Mai 2014 - 20:01

We'll play hide and seek to turn this around
 

Tu ne t’attendais pas vraiment à tomber sur Lydia, pas que ça te dérange, mais quand on sait que c’est en partie à cause d’une histoire qui lui est liée que tu as passé une mauvaise journée, on va dire que c’est plutôt ironique et presque sadique de la part du “destin”. Tu aurais pu tomber sur n’importe qui ici - même Isaac, quoique tu doutes qu’il soit en âge de boire autre chose que du lait celui-là - mais non, il a fallut que ce soit Lydia. Tu gardes tout ça pour toi et entame la conversation avec elle, normalement. Enfin, le plus normalement possible quand on vous connaît un peu. Parce que bon, ça fait un moment que plus rien n’est normal dans vos vies. Il y a tellement de choses étranges qui se passe qu’il faudrait presque effacer ce mot de votre vocabulaire. Tu lui parle de son bouquin, tu lui fait un compliment détourné. C’est plus fort que toi. Faut dire que quand t’as Lydia devant toi, comment tu ne peux pas penser au fait qu’elle soit super jolie et super intelligente ? C’est impossible, on est d’accord.

Tu t'assois en face d’elle et vous discutez de tout et de rien, tu t’inquiètes pour elle. La vie n’a pas été tendre avec elle ces derniers temps et tu ne supporte pas de la savoir triste ou quoique ce soit de négatif. Si ça ne tiens qu’à toi, t’aimerais pouvoir la protéger du monde entier et de tout le reste, mais tu sais que ce n’est pas possible et puis tu n’es pas sûr que l’idée plairait à la rousse. Elle risquerait d’avoir envie de te taper sur la tête si tu lui explique ce que tu as à l’esprit. Elle te demande comment s’est passé ta journée et tu ne peux pas te résoudre à lui mentir. Elle n’a pas été bonne du tout et tu lui avoue. Enfin, tu gardes bien pour toi les raisons d’une telle journée, bien entendu. Lydia ne comprendrait certainement pas. Tu lâches un petit rire sans joie quand elle te dit que les gens sont cons et que tu ne dois pas te laisser abattre par ce genre de personnes. Si seulement elle savait. Justement, elle veut savoir et tu hésites carrément. Tu la regarde, tu te demande si tu dois lui dire ou pas. T’essaye d’anticiper sa réaction, mais t’es même pas sûr de savoir comment elle pourrait réagir. “Isaac.” te contente-tu de répondre en plongeant ton nez dans ton café. Voilà c’est dit. De toute façon, ce mec il te tape sur les nerfs. Faut que ça sorte.

Tu ne peux qu’acquiescer quand elle te dit que parfois ça fait du bien de se retrouver seul. Ca fait du bien de se retrouver seul de temps en temps, ça permet de faire le point sur soi-même. Tu poses ton café devant toi et l’observe un instant avant de lui demander “Qu’est-ce qui t’ai arrivé à toi ?” Ce n’est pas vraiment de la curiosité, même si ça l’est un peu, tu veux juste savoir ce qui lui arrive. Tu peux peut-être l’aider, qui sait. T’aimerais tant.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Sam 31 Mai 2014 - 0:34



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


Parfois, les gens font semblant d’aller très bien alors qu’intérieurement, c’est tout le contraire. Ils subissent les fractures du temps, le déluge des offrants. Ils se contredisent derrière leurs émotions unanimes et leurs masques d'insuffisance. Ils se camouflent, se teintent de contrastes pour mieux se cacher. Se cacher de ces responsabilités quotidiennes, de cet ennui imperméable. Là où douleur et souffrance s'éternise, et joie et bonheur  se ternisse. La vie est injuste, la vie est cruelle. Elle ne laisse pas le choix. Elle s'engouffre et bouffe. Elle ronge les os du destin, apitoie le passé de chacun. Aucune échappatoire, ni issue de secours. Elle est cruelle et sadique. Elle est démence et folie. Il n'y a aucune échappée possible seul un affrontement perpétuel. Une envie charnelle de survivre. Ce bordel n'étant que l'effervescence d'une doucereuse flagrance. D'une vérité lamentable. Vérité auquel tu te pliais. Ton image te consolait , ton apparence te cajolait. Mais tu t’effaçais au sein des visages égarés. Toutes ces histoires te faisaient paniquer. Toute cette essence du surnaturelle te dépassait. Elle dépassait chacun de vous. Pour autant, tu étais persuadée de trouver une solution, un plan de secours, une façon de contourner le problème. Tu n'étais pas optimiste non plus, ton chemin trop souvent parsemé d’embûches et de contrefaits, mais tu n'étais pas seule.

Encore aujourd'hui, tu avais soulevé cet ennui palpable. Tous ces manques de contrôles qui te ravageaient. Tes crises de panique. Tes respirations accélérées. Tout ça tu l'oubliais dès que tu pouvais. Et là assise en face de ton ami, alors que tu savourais ta boisson sans bruit, tu te perdais à ne plus réfléchir, à te soulager dans une discussion calme et agréable. Et tu priais pour que ça continue ainsi, car ces instants étaient précieux et rares. Alors Stiles assis face à toi, se plongeait dans la routine  de questions habituelles. Alors ta journée? Ça va? Quoi de neuf? Ce genre d'interrogations futiles qui permettaient de te faire plus légère. Tu espérais que ce soit le même effet pour ton ami.  Ce dernier était préoccupé depuis quelques temps, tu le connaissais à force de le voir, et chacune de ces mimiques te guidait. Tu le voyais décomposé sous tes yeux et tu te demandais quelle était la source de ces traits tirés. Alors tu lui posais une question anodine, loin de te douter de ce qu'il tramait. Son petit rire sans joie t'éclairait un peu plus, comme une certaine ironie derrière cette discussion. Que se passait-il?  Ta curiosité était vraiment piqué à vif, et tu t'approchais de Stiles initiant un climat de confiance. Tout en t'amusant d'une certaine proximité. Mais tu te déconcentrais dès que ce dernier lâchait le morceau. "Isaac." Tu te reculais soudainement, surprise par cette déclaration. Qu'avait fait le beau Oméga pour s'attirer les foudres du fils du shérif? Tu restais pantoise, tes yeux ouvrant à ton voisin un lot d'émotions parfaitement lisible. Ta réaction libérant des faits non suggérés. Tu avais cette envie de défendre ce dernier ne te doutant pas une seconde que la cause de son désarroi n'est pas seulement à cause du loup. " Isaac? Qu'est ce qu'il t'a fait? " Tu jouais avec tes cheveux pour te détendre, une certaine tension entre vous deux. Lui qui tentait de s'incruster dans le petit groupe d'amis, qu’elle serait son but en contrariant l'un des membres? Pourquoi? Et comment? Qu'avait-il fait pour contrarier Stiles? Tu étais surprise, étonnée par cet aveu, ne t’attendant sans doute pas à devoir polémiquer sur ce dernier. A croire que tu l'aimais bien...

"Je veux dire Isaac tente de s'intégrer, je ne vois pas comment il aurait pu cacher ta journée. " Oh tu le défendais, grave erreur. Au fond tu avais un doute sur ce baiser de la veille, cette idée te cajolant de douces pensées. Mais non, Stiles n'était pas le genre à lui faire des crises de jalousie. Après tout c'était son ami. Ton meilleur ami d'une certaine manière. Il était le seul qui restait après toutes ces années. Il ne t'avait jamais abandonné. Et même là alors que tu te perdais à te lamenter en silence, il tentait de te réconfort ,de savoir la raison de ce trouble qui te tourmentait. “Qu’est-ce qui t’ai arrivé à toi ?” Tu relèves ton regard vers lui, un maigre sourire sur tes lèvres. Puis tu reprenais " Tu sais ces rumeurs dans le lycée, plus ce bordel, toutes ces hallucinations... Je commence à saturer.' Tu attrapais ta boisson , buvant quelques gorgées pour te détendre, ton anxiété à peine visible.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Mar 17 Juin 2014 - 13:19

We'll play hide and seek to turn this around
 

De toute les personnes peuplant Beacon Hills il a fallut que tu tombes nez-à-nez avec Lydia Martin, la seule personne que tu aurais préféré ne pas voir aujourd’hui. Excepté Isaac Lahey, mais tu n’as jamais envie de le voir celui-là, donc ça ne change pas. Or, en temps normal, tu adores voir Lydia, tu fais tout ce que tu peux pour pouvoir passer du temps avec elle, c’est d’ailleurs à cause de ça que tu n’as pas fuis, parce que c’est elle. Tu t’installes devant elle et vous commencez à discuter de tout et de rien. Parce que bon, tu ne te vois pas lui hurler dessus ou même lui demander des comptes. La rousse ne te dois rien, tu le sais très bien. Toutefois, t’aimerais bien pouvoir savoir pourquoi elle a embrassé Lahey. Pourquoi lui ? Elle a du choix quand même au lycée, mais non il faut qu’elle se rapproche de ce pauvre chiot que tu ne peux pas voir. Comme par hasard.

Puis bien entendu, comme il fallait s’y attendre elle te demande ce qu’il t’arrives, parce que ça doit se voir sur ta face que quelque chose te contrarie. Tu tournes un peu autour du pot, mais finalement tu lâche le morceau. Elle finirait bien par le savoir à un moment ou un autre. Puis Isaac passe son temps à te taper sur le système, ce mec est insupportable, il est toujours pessimiste et franchement il a plutôt tendance à miner le moral des troupes que de les rebooster. Parfois tu te demande pourquoi Scott s’entête à garder de bon contact avec lui, Lahey fait partie de la meute de Derek, lui n’a rien avoir avec ça. Toi, en tout cas tu t’en laves les mains de ce mec,  il t’énerve et encore plus maintenant que tu sais qu’il fricote avec la rousse. Tu vois son visage changer quand tu lui parle du louveteau. Vraiment, comme c’est touchant… quand elle te demande ce qu’il t’a fait tu ne remarque même pas que ta mâchoire se sert. Elle a du culot quand même. Elle sait très bien ce qu’il t’as fait… enfin tu te dis qu’elle doit le savoir. Peut-être pas en fait. « Il respire le même air que moi c’est déjà quelque chose de bien dérangeant. » lâche-tu sans même y réfléchir, en temps normal t’es quelqu’un de plutôt calme, mais là il ne faut pas abuser. Tu ne peux plus le voir et tu n’arrives plus à le cacher surtout. Lydia est la goutte qui fait déborder ton vase.

Le pire, c’est qu’elle continue de le défendre, tu en aurai presque envie de vomir. Non, mais sérieusement comment peut-elle le défendre? Ce mec est indéfendable. Tu lèves les yeux au ciel, exaspéré. « S’intégrer vraiment ? Il reste toujours le gentil petit toutou de Derek et en plus de ça, il passe son temps à être pessimiste, je n’appelle pas ça s’intégrer. Tout au plus il cherche à déprimer toutes les personnes qui sont autour de lui, c’est tout. » Tu as retrouvé ta langue on dirait et tu n’as pas l’intention de t’arrêter en si bon chemin. C’est vrai que c’est insupportable de toujours l’entendre se plaindre. Tes plans ne sont peut-être pas parfait, mais tu fais au moins l’effort d’en imaginer et d’essayer de leur sauver les fesses. Tu ne peux pas en dire autant de ce mec.

Tu change de sujet et t’intéresse à la rousse. Ca ne sert à rien de s’étaler sur le sujet Lahey, il t’as déjà bien énervé comme ça. Elle te dit qu’elle commence à saturer. Faut dire que Lydia apporte beaucoup d’importance à son image et que ces derniers temps elle est plutôt ternis par toutes ses choses étranges qui lui arrivent. T’aimerais bien pouvoir l’aider, mais tu n’as aucune idée de ce qui lui arrive vraiment. « On est tous un peu bizarre ces derniers temps, ça va passer, comme tout le reste, faut pas t’en faire avec ça. » dis-tu avec un petit sourire « Puis tu te fiches de ce que les gens peuvent bien dire, ils n’ont que ça à faire de parler sur le dos des gens… crois-moi j’en ai de l’expérience à ce sujet. » tu baises légèrement ton regard vers ta tasse. Ce n’est pas comme si tu avais passé les trois quart de ta scolarité à être soit transparent, soit la source de moquerie. Non, pas du tout.  
© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Mer 25 Juin 2014 - 0:49



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


Ton souffle se faisait court, tout comme l'appréhension qui se lisait dans tes yeux. Les problèmes n'étaient pas ta tasse de thé, en même temps à qui les étaient-ils? Tu avais passé l'âge pour ce genre d'enfantillage. Bien sur que tu te doutais que toute cette haine gratuite à l'égard de Lahey n'avait qu'une raison. Toi. Tu n'étais pas dupe malgré tes yeux de biches et ta réputation de demeurée. Non au contraire. Simplement tu préférais penser que ce n'était pas entièrement ta faute, peut être pour t'enlever cette épine de pied, cette culpabilité incontrôlée. Mais Stiles ne faisait que de l'enfoncer un peu plus, se servant du moindre fait pour détruire le peu de crédibilité d'Isaac, ce qui t’agaçait grandement. Certes, il n'était pas irréprochable, il avait tenté plusieurs tentatives ratées, il était la proie idéale pour les doutes et la méfiance,il faisait parti de la meute de Derek mais ... Toi tu t’évertuais à le défendre. Et pourquoi? Car au fond tu lui accordais un peu de ta confiance, car depuis cette journée dans cette voiture, ta vision avait changé. Cette proximité. Cette futile expérience de courte durée. Et tous ces préjugés. Toi qui avait été bafoué dernièrement par ces derniers, tu comprenais alors sa situation, sa difficulté à s'intégrer et lorsque tu voyais l'adolescent en face de toi s'évertuait à le casser, cela te rendait fébrile et colérique.

« Il respire le même air que moi c’est déjà quelque chose de bien dérangeant. » Ces mots étaient durs, tout comme l'expression qu'il arborait. Ce venin qu'il crachait te surprenait. Ce n'était pas le Stiles que tu connaissais. Le bout en train souriant, sortant des vannes pourris pour détendre l'atmosphère. Non loin de là, celui qui prenait place devant toi était avide. Avide de formalité. Avide de contrastes. Avide de colère. Une colère qui ne le caractérisait pas. Comme une jalousie inavouée. Tes doigts se crispaient sous ton gobelet encore échauffée mais tu gardais ce silence, préparant la défense de l'accusée avec précision et régularité. Et malgré la mâchoire crispée de ton ami, malgré les étincelles qui brillaient dans ces yeux tu te doutais qu'il allait craquer, il avait besoin d'exprimer sa haine à l'envers de ce dernier, comme si cela lui coûtait. « S’intégrer vraiment ? Il reste toujours le gentil petit toutou de Derek et en plus de ça, il passe son temps à être pessimiste, je n’appelle pas ça s’intégrer. Tout au plus il cherche à déprimer toutes les personnes qui sont autour de lui, c’est tout. » Tes lèvres restaient serrées, mais ton agacement était visible, tes muscles se durcissant, ta posture plus carrée, tu n'en pouvais plus de ces accusations à tort et à travers. Tes traits devenaient durs et après cette journée aussi pourrie soit-elle, après tous ces doutes et ces questions, tu étais venue pour te reposer, et tout ce qu'on t'offrait, était un appel à la dispute. Un appel qui te démangeait, car t'en avais marre de garder ta langue dans ta poche, marre de rester passive face à ces paroles, marre de tout.  " Scott a fait son choix de l'intégrer, alors tu ne peux rien y faire de toute manière. Puis tu ne peux pas lui en vouloir d'avoir agi pour le bien de sa meute, Derek tu peux bien te le piffer alors pourquoi pas lui? Tu es juste jaloux de sa position car il se rapproche de ton meilleur ami, car il se rapproche de moi.  " Soudainement tu te la fermais, te rendant compte de ce que tu venais de dire. Choquée par tes propres faits. Tu avais parlé bien trop fort, car déjà plusieurs personnes se tournaient vers vous, avec cet air curieux sur leurs visages. Tu te reprenais tant bien que mal, adoptant ce calme difficile. Te mordant la lèvre inférieur. C'était la première fois que tu sortais de tes gonds de cette sorte, toi qui habituellement était maître de ton self control. Là tout venait de déraper et tu te taisais, angoissé par cette vérité que lui n'osait pas avouer. Tous deux avaient besoin de décompresser, cela se voyait.

Tu t’essoufflais, soupirais cette pression tu avais besoin de la libérer et tu te doutais que cette impulsion n'avait que pour origine ton exténuation et ta fatigue cumulée, pourtant tu te sentais mieux à présent, ce poids s'étant en allait. Mais néanmoins tu t'excusais doucement " Excuse moi je n'aurais pas du, je suis vraiment fatiguée après cette journée... " Stiles changeait de sujet, mais son regard le trahissait toujours autant.« On est tous un peu bizarre ces derniers temps, ça va passer, comme tout le reste, faut pas t’en faire avec ça.Puis tu te fiches de ce que les gens peuvent bien dire, ils n’ont que ça à faire de parler sur le dos des gens… crois-moi j’en ai de l’expérience à ce sujet. » Tu acquiesçais sans oser reprendre la parole, il avait raison. L'adolescent en avait vu des belles et des pas mûres, tout comme elle. Lui se liant avec une transparence inquiétante, elle obligée à encaisser les mots entrelaçais. Au fond, ils se ressemblaient sans se l'avouer.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Don't be afraid of the dark
Infos Messages : 1412
Date d'inscription : 07/03/2014

Fiche
More about
Relations :
Inventaire:
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Mer 16 Juil 2014 - 6:27

We'll play hide and seek to turn this around
 

Isaac. Non, mais sérieusement, ce mec tu ne peux pas le voir, tu le sais très bien. C’est viscérale. Surtout que maintenant, tu sais qu’il tourne autour de Lydia. La goûte de trop. Le pire c’est qu’elle à l’air de vouloir le défendre. Rien que ça. Elle te dit que Scott avait décidé de l’intégrer, que ça voulait bien dire que tu n’avais rien à dire. Non, mais sérieusement ? C’est à ton tour de pincer les lèvres. Franchement, elle te déçoit là et pas qu’un peu. « Tu me connais vraiment mal si tu penses ça. Scott est assez grand pour faire ce qu’il veut, mais je ne suis pas obligé de le suivre aveuglement. Je n’aime pas Isaac et ce n’est pas parce qu’il te tourne autour que ça changera quelque chose. » c’était sorti tout seul, avant même que tu puisses essayer de l’arrêter. La bombe est lâchée. Elle l’a cherché, t’as eu beau essayé de le garder pour toi, tu n’as pas pu faire autrement. Ca t’as blessé de la voir le défendre comme ça, alors que finalement pourquoi elle le défendrais plus lui que toi ? Non, tu n’es pas jaloux, juste réaliste.

Tu ne devrais pas t'énerver comme ça et tu sens le regard des autres sur ta nuque. A croire qu’ils n’ont jamais haussé un peu le ton lors d’une conversation. Si tu n’avais pas été aussi bien élevé tu te serais certainement retourné pour leur faire comprendre qu’ils devaient se mêler de leurs affaires, mais il faut que tu t’arrête là, que t’arrives à te recentrer. Ça ne sert à rien de s’énerver. Mais tu n’y peux rien, le cas de Lydia t’as toujours particulièrement tenu à coeur et la savoir prête à tomber dans les bras du premier inconnu qui passe, ça te rend malade. Tu hausses les épaules quand elle s’excuse de s’être emporté. Toi tu préfères changer de sujet, vaux mieux ne pas trop s’attarder sur le cas d’Isaac au risque de t’énerver de nouveau. Et ce n’est absolument pas ce que tu veux. Ce n’est pas avec elle que tu veux t’énerver, elle t’aimerais pouvoir la protéger de tout ça, l’empêcher de souffrir. Tu bois une gorgé de ton café qui est presque froid maintenant. Tu soupire et le repose, de toute façon, t’en as plus envie. Tu te sens mal, t’emporter comme ça, ça ne te ressemble pas et ça a jeté un froid. Tu te mord l’intérieur de la joue. « On devrait certainement rentrer, on a besoin de sommeil autant l’un que l’autre. » la journée a été longue et tu as hâte qu’elle se finisse.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA

▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║▌│█║▌║▌║

Don't get too close it's dark inside
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lose-your-mind.forumactif.org

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia Lun 28 Juil 2014 - 3:03



We'll play hide and seek to turn this around

Well you only need the light when it’s burning low only miss the sun when it starts to snow only know your love her when you let her go. Only know you’ve been high when you’re feeling low, only hit the road when you’re missing home. Only know your love her when you let her go and you let her go ...


T'énerver comme ça n'était pas dans ton habitude. Toi qui étais si sûre de toi et si déterminée à toujours garder le maximum de contrôle, tu venais de t'emballer pour une raison obscure. Stiles avait réussi à t'exhausser, à te pousser hors de tes gonds. Isaac tu l'appréciais, c'était une vérité que personne ne pouvait nier, et quand tu voyais le brun en face de toi le discriminait cela avait eu un impact explosif. Les mots étaient sortis de ta bouche sans que tu puisses les escompter. Et la honte envahissait ton joli visage de porcelaine, alors que les regards se parsemaient tout autour de vous. Essayer de passer tes nerfs sur lui ne te rendrait pas tous ce souffle qu'il te manquait. Si tu étais aussi instable, c'était à cause de tous ce qu'il t'arrivait et même si tu le niais. Tous le monde voyait bien que t'avais changé ... Plus effacée, plus contrastée. Tu te ternissais au fond, te tassant derrière les rumeurs. Et cela faisait de toi une proie facile, une victime toute concernée... « Tu me connais vraiment mal si tu penses ça. Scott est assez grand pour faire ce qu’il veut, mais je ne suis pas obligé de le suivre aveuglement. Je n’aime pas Isaac et ce n’est pas parce qu’il te tourne autour que ça changera quelque chose. » Ta colère s'agrémentait alors que tu te taisais, pour ne pas aggraver cette situation déjà bien tendue. Stiles pouvait le nier autant qu'il le voulait, tous ces changements, il ne les acceptait pas. Peut être pas par jalousie, ou par envie, mais par candeur. Après tous les jours s'écoulaient mais la situation restait la même. Un lot d'incertitudes sans lendemain.

Ne pouvant plus supporter cette situation de précarité, tu te renfermais sur toi, attrapant un cachet dans ton sac pour le mettre dans ton verre discrètement, un calmant pour oublier à quel point tous cela te surpasser. Puis tu buvais la fameuse mixture impassible, ne te doutant pas du nombre que t'en prenais par jour. Immédiatement, une sensation de réconfort venait réchauffer tes membres glacés par l'anxiété. Tous tes problèmes s'envolant un instant... Tu avais besoin de te reposer et en vitesse. T'excusant néanmoins pour ces paroles déplacées, tu laissais tomber un léger sourire de tes lèvres avant de laisser le silence s'imposait. « On devrait certainement rentrer, on a besoin de sommeil autant l’un que l’autre. » Tu acquiesçais à ses dires, fatiguée par cet échange entremêlé, alors que t'attrapais ton sac pour dégager d'ici. Étonnamment, cette situation t'avais vexé, même blessée. Tu ne comprenais pas vraiment pourquoi mais déjà tu glissais un "bonne soirée" froid en direction de Stiles avant de quitter le lieu acerbe et fatiguée.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Infos
Fiche
MessageSujet: Re: We'll play hide and seek to turn this around - Stydia
Revenir en haut Aller en bas

We'll play hide and seek to turn this around - Stydia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» no time to play hide and seek. (ft. fleur)
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}
» Hide & Seek {Kyle}
» hide and seek.
» IV,1 - hide and seek (gargaria)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: RP-