Forum RPG basé sur la série Teen Wolf et plus particulièrement sur la saisons 3B, à la clé tout un tas de loups-garous et d'autres espèces surnaturelles
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Druids wanted

Les druides sont en sous-nombre, veuillez privilégier ce groupes.
Les banshees ne sont plus acceptées.
Top-site

N'oubliez pas de voter toutes les deux heures pour LyM.
Retrouvez le sujet par-là

Partagez | .

Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Dim 27 Avr 2014 - 0:43

Follow weird people? Not a big idea.

Feat. L. Meredith Brandford

Les mains dans les poches, les pieds encrés dans le sol, la mèche au vent et le regard fixe, Nate observait le lycée de Beacon hills. Ce n'était pas l'endroit le plus important de la ville mais il avait bien sentit que le surnaturel n'en était jamais loin et s'il était là, alors lui aussi. Et le voilà, planté au fond du parking à l'ombre des premiers arbres de la foret, observant chaque visage, repérant les schémas, les groupes, retrouvant du regard quelques têtes familières ou en tout cas déjà vues. Faisant quelques pas en avant, il s'adossa à une voiture comme si c'était la sienne et croisa les bras. Il commençait à voir les liens, les amitiés, les inimitiés. Tout ça pouvait servir et puis il y avait ici quelque chose d'important, il pouvait le sentir.

Une pression, une sensation, un regard posé sur lui et il faisait demi tour, rejoignant le trottoir, commençant à marcher et à quitter le parking. Se faire repérer n'était pas une bonne idée, il n'y tenait pas, et même si on connaissait son visage, il ne voulait pas qu'on le trouve louche, ça n'aidait pas à une nouvelle vie, ça ne faisait que mettre des bâtons dans les roues de tout le monde, en l'occurrence des jambes, des couteaux, et du sang. Les bras croisés dans le dos, sa démarche était tranquille, pourtant il sentait toujours cette pression dans son dos, ce regard et s'indignant, levant les yeux au ciel, il continua d'avancer sans accélérer comme une fillette apeurée pensant sérieusement que son spray au poivre est ce qui la sauvera. Au travers du tissus, il sentait la dague intégrale torsadée à sa ceinture, prêt à s'en saisir au moindre problème. Il n'avait pas confiance, pas encore, ce nouveau terrain n'était pas encore sous son contrôle, il n'était pas là depuis assez longtemps. Il lui faudrait un moment pour ça, mais pour l'instant il était étranger, nouveau, il était une tête sur une pique pour plusieurs dizaines de policiers et il était en danger même si ici il semblait que son histoire était inconnue. Tant mieux. A partir de quelle rue les choses allaient elles se corser?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Dim 27 Avr 2014 - 17:26
Following weird people ? Not a big idea.
Nathaniel ∞ Meredith
Le lycée n’avait jamais été l’un de mes lieux favoris. Ce n’était pas que j’étais complètement averse à l’idée d’éduquer la jeunesse sans foi ni loi dont je faisais partie, mais j’aurais certainement préféré que les adultes prennent la décision de nous éduquer de manière plus ludique et intéressante. Rester le cul vissé sur ma chaise pendant des heures n’avait rien de ludique à mes yeux. Regarder un professeur bedonnant et dégoulinant de sueur tenter de nous expliquer comment fonctionnait tel calcul n’était pas très intéressant selon moi. Je pensais cela avec mon cerveau d’adolescente, je le savais, mais tout de même … Un peu plus de travaux pratiques n’avait jamais tué personne. Sauf si vous étiez vraiment une quiche en sciences et que vous mélangiez les produits chimiques un peu au hasard. Fort heureusement pour moi, ce n’était pas le cas. Grâce à la formation de druide que j’avais reçu dès mon plus jeune âge, j’avais appris quelle substance je pouvais mélanger ou non. Les produits que nous utilisions en classe étaient bien différents des plantes que j’allais cueillir et broyer moi-même, certes, mais l’esprit restait le même ; ne jamais rien mélanger quand on n’était pas sûr du résultat et surtout faire très attention à l’étiquetage des produits. C’était la règle d’or, druide ou non. Malheureusement les jeunes de mon âge n’avaient que faire de ces règles de sécurité pourtant basique et ce fut donc avec une demi-heure que ma classe dût quitter le laboratoire où se tenait le cours de physique-chimie. Deux de mes camarades s’étaient pris pour des petits génies et avaient remplis la classe d’une fumée épaisse et noire. Le professeur nous avait immédiatement fait quitter la salle, nous disant que nous étions libres à l’exception des petits rigolos qui s’étaient crus exempts des règles pourtant écrites au tableau.
Ce fut donc avec mon sac de cours fermement ancré sur l’épaule droite que je me pressai de quitter la classe pour me diriger vers la sortie, me mêlant timidement à la masse d’élèves qui m’entourait. Je n’avais pas d’amis à proprement parler dans ma classe. Je n’étais même pas sûre d’avoir des amis tout court, en réalité. De nature timide, il m’était tout bonnement impossible de faire le premier pas vers les autres. Je craignais terriblement le regard que l’on pouvait porter sur moi et je me mettais donc à l’écart, persuadée que je valais beaucoup moins que les autres. Ma mère m’avait de nombreuses fois répétées que ces pensées qui me hantaient étaient ridicules, et j’étais d’accord avec elle sur le fond. Seulement je ne pouvais m’empêcher d’être convaincues par ces idées puériles et infondées. Je ne pouvais les contrôler, et elles m’empêchaient de me mêler aux autres, d’être une adolescente presque comme toutes les autres. A dix-sept ans je n’avais jamais eu de petit-ami et, contrairement à mes petites camarades, ce n’était pas ma priorité numéro une. J’avais d’autres chats à fouetter ; comme finir mon apprentissage de druide. Je voulais continuer à perpétrer l’héritage familial à tout prix, me raccrocher à cette petite chose qui me démarquait des autres et qui caractérisait ma famille.

Enfin, je ne mis pas bien longtemps à sortir du lycée d’un pas lent et paresseux. J’étais passée par mon casier avant de me diriger vers la sortie pour récupérer mes livres afin de pouvoir étudier ce soir après être rentrée. Le seul problème étant que je n’allais pas rentrer immédiatement … En effet, une présence plutôt sombre vint écarter mes plans pour la fin de la journée. Je jetai un rapide coup d’œil à ma voiture qui m’attendait patiemment sur le parking du lycée, avant de chercher la raison de cette sensation fort peu agréable. Je ne tardai pas à trouver celui – car il s’agissait bien d’un homme – qui me donnait ce mauvais pressentiment. Nathaniel. J’avais déjà pu le rencontrer quelques fois par le passé et ces quelques entrevues ne m’avaient pas enchantée, bien au contraire. Il était un druide lui aussi, mais un druide maléfique que l’on appelait plus couramment Darach. Je savais qu’il n’avait rien fait de mal pour l’instant, néanmoins je ne pouvais m’empêcher de penser que ce n’était qu’une question de temps. Il était mauvais, tout simplement. Beacon Hills était une petite ville tranquille, il n’avait rien à faire ici ! Les sourcils froncés, je l’observai attentivement alors qu’il s’adossait à une voiture qui ne lui appartenait très probablement pas. J’avais du travail pour le lycée demain, mais tant pis ; je devais savoir ce qu’il faisait au lycée. Il n’avait aucune raison d’y être.
Ce fut donc sur un coup de tête que je décidai de le suivre lorsqu’il fit mine de s’éloigner. Je n’avais que faire de savoir si on me surprenait en train de le suivre et que l’on se faisait des idées à mon sujet. Je me fichais de tout, sauf de connaître les motivations de Nathaniel. Je ne pouvais lui accorder ma confiance, quelle que soit la situation. Il était mauvais. Vraiment mauvais. Rien que de penser à ce qu’il était vraiment, j’en avais des frissons. Toutefois cela ne me freina pas lorsque je décidai de le suivre. Nous pénétrions dans le cœur de la ville, dans des rues de moins en moins peuplées lorsque je me rendis compte que cela n’était pas mon idée la plus brillante. Je n’étais pas très forte, que ce soit physiquement ou bien dans le domaine druidique. Je n’utilisais pas mon don pour faire violence, je l’utilisais essentiellement pour guérir et me défendre, rien de plus. A cette réalisation, mon cœur se mit à battre un peu plus vite sous l’effet de l’inquiétude. Toutefois je ne pouvais faire marche arrière ; si je tournais le dos à Nathaniel, il aurait sa chance pour me poignarder dans le dos, sans mauvais jeu de mots. Je m’arrêtai donc de marcher, déglutissant difficilement, restant à l’entrée de la ruelle dans laquelle il venait de pénétrer. Je ne pipai mot, observant durement sa silhouette de dos alors que j’essayais de comprendre ce qu’il faisait au lycée, ce qu’il faisait ici alors qu’il devait très probablement savoir que je l’avais suivi.

Une idée peu réjouissante m’effleura alors l’esprit ; et si cela n’était rien de plus qu’un piège dans lequel j’avais sauté à pieds joints ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Jeu 1 Mai 2014 - 0:32

Follow weird people? Not a big idea.

Feat. L. Meredith Brandford

Ses pas le mena à une ruelle isolée dans laquelle il s'engouffra, sans sourciller. C'était un cul de sac, il pouvait le voir maintenant qu'il y était entré, mais c'était dans ses plans en fait. Faisant quelques pas de plus, il posa sa main sur le mur froid qui l’empêchait d'aller plus avant, et tourna finalement sur sa gauche, approchant d'une porte en métal qu'il n'eut aucun mal à ouvrir, pourquoi aurait-il eu des problèmes? Parce qu'elle était verrouillée? Foutaise, un simple tour de main et d'esprit et c'était réglé, le laissant entrer dans le couloir sombre du bâtiment, reverrouillant la porte derrière lui. Dans un soupir, il bifurqua de nouveau à gauche, suivant le couloir sombre jusqu'à son extrémité avant d'ouvrir un fenêtre rectangulaire et de sortir par là, se retrouvant sur la rue, dans le dos de la jeune adolescente qui l'avait suivit jusque là, la bloquant dans la ruelle, lui barrant le seul et uniquement chemin pour partir.

Mauvaise idée... - C'étaient les mots qu'il avait lancé à mi-voix pour annoncer sa nouvelle position à Meredith, dans son dos, à peut être deux mètres de distance. Son regard était dur, traduisant une certaine déception. - Je pensais pourtant qu'on s'était mis d'accord sur le fait que tu ne m'emmerderais plus à l'avenir. - A l'évidence c'était pas encore tout à fait clair dans sa tête à elle, pas aussi clair que dans la sienne en tout cas. Leurs précédentes rencontres n'avaient pas été très nombreuses ni très intéressantes mais Meredith avait souvent été un boulet de bienveillance même en ne faisant rien d'autre que de lui lancer un regard de reproche pour rien du tout. Elle avait pas autre chose à faire? Jouer à la poupée ou alors s'enfermer dans sa chambre et déprimer sur sa pathétique petite vie? Portant la main à son visage, Nate la passa dans ses cheveux tout en réfléchissant avant de finalement étirer ses lèvres d'un léger sourire.

Le bénéfice du doute c'est important, alors voyons voir, qu'as-tu à dire pour ta défense? - Après tout peut être que tout ça était fondé? Peut être qu'elle avait une raison valable de le suivre? En tout cas il avait hâte de l'entendre. C'est d'ailleurs les bras croisés dans son dos et l'air attentif qu'il tendit l'oreille, prêt à entendre chacun de ses mensonges.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Dim 4 Mai 2014 - 17:21
Following weird people ? Not a big idea.
Nathaniel ∞ Meredith
Me retrouver dans une ruelle à l’écart du monde avec Nathaniel à quelques mètres de moi tout juste n’était pas une idée très brillante, j’en avais bien conscience. Et pourtant je n’avais pu m’empêcher de le suivre, trouvant plus que louche le fait qu’il traine vers le lycée. Je n’étais pas spécialement paranoïaque ou autre, mais le jeune homme n’était pas quelqu’un de sain psychologiquement parlant. Il était réellement mauvais et je ne pouvais lui accorder ma confiance. Alors le suivre pour savoir ce qu’il tramait ne m’avait pas paru étrange, bien que fort peu recommandable. J’étais seule, après tout, et je ne ferais pas le poids face à lui si les choses venaient à dégénérer. Physiquement je n’étais pas très bien bâtie et du point de vue de mon apprentissage en tant que druide … Eh bien j’étais loin d’avoir achevé cette tâche. De plus, son statut de Darach lui conférait des pouvoirs que je ne pouvais même pas rêver de posséder. Autant vous le dire tout de suite ; face à lui je n’étais qu’un poids plume. S’il le voulait, il pourrait très bien me mettre à tabac dans cette petite ruelle et me laisser pour morte, je ne pourrais pas faire grand-chose pour l’en empêcher. Je réprimai un frisson à cette pensée ; cette perspective n’était pas du tout réjouissante mais c’était bien son genre. C’était tout à fait son genre même, malheureusement pour moi.
J’attendis donc à l’entrée de l’impasse pour voir ce qu’il préparait, sur mes gardes. A ma plus grande surprise, il passa une porte métallique qui se trouvait à sa gauche, à moitié cacher par le manque de luminosité dans la ruelle. Il entra, laissant la lourde porte se fermer derrière lui. Ce fut avec inquiétude et angoisse que j’attendis de le voir sortir, en vain. Ce fut sa voix dans mon dos qui me sortit de ma monotone contemplation, me faisait sursauter. Il avait trouvé un moyen de s’extirper de l’impasse pour m’y bloquer, m’empêchant de prendre la fuite dans un futur plus ou moins proche. Je tournai les talons rapidement pour lui faire face, l’air dur mais une lueur inquiète brillant au fond de mes yeux trahissant mon état d’esprit actuel. Je déglutis difficilement, bien malgré moi, avant de faire quelques pas en arrière de manière tout à fait instinctive. La proximité avec un individu tel que lui me mettait terriblement mal à l’aise. J’avais la désagréable impression d’être beaucoup trop vulnérable. Je l’étais tout autant en faisant quelques pas en arrière, mais cela me permettait tout de même de préserver l’illusion que s’il n’était pas trop près, je ne risquais pas grand-chose. Ce qui était totalement faux, mais passons.

Sa voix dure et ses mots crus brisèrent le silence dans lequel nous étions plongés. Je fronçai les sourcils. J’avais bien conscience que ma présence ne l’enchantait guère, mais je m’en contrefichais. Seulement je ne me rappelai pas m’être mise d’accord avec lui pour le laisser tranquille … Ma mémoire devait me faire défaut. Surtout lorsque Nathaniel était concerné ; je ne pouvais pas le laisser partir sans savoir ce qu’il préparait, cela m’empêcherait de dormir la nuit, j’en étais convaincue. Ma conscience ne me le permettrait pas. Cependant je commençais vraiment à songer qu’être victime d’insomnie était préférable à la situation dans laquelle je me trouvais actuellement ; la lueur prédatrice qui brillait au fond des prunelles de mon homologue ne m’annonçait rien de bon pour moi. Je passai distraitement ma langue sur ma lèvre inférieure dans un tic quelque peu nerveux.
Ce ne fut que lorsque l’homme en face de moi aborda le sujet du bénéfice du doute que l’agacement prit le dessus sur mon angoisse. Le bénéfice du doute ? Pour Nathaniel ? Il ne fallait quand même pas pousser mémé dans les orties ! Il n’avait rien fait pour le mériter après tout. Chose que je m’empressai de lui faire remarquer, parlant même avant de réfléchir.
« Le bénéfice du doute ?! Tu ne le mérites pas ! Traîner aux alentours du lycée alors que tu n’as rien à y faire, c’est tout ce qu’il y a de plus douteux ! Alors excuse-moi de vouloir savoir ce que … quelqu’un comme toi peut bien faire là-bas ! »

   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Dim 4 Mai 2014 - 18:04

Follow weird people? Not a big idea.

Feat. L. Meredith Brandford

C'est quand elle lui répondit, sur un ton clairement pas intelligemment choisis, que Nate se ravisa, effaçant ce sourire de ses lèvres. Elle déconnait là ou quoi? En guise de réaction, il passa sa main dans ses cheveux tout en soupirant, visiblement excédé par ce qu'elle avait dit. N'avait il pas le droit en tant qu'être vivant d'aller faire un tour en ville? D'aller visiter un peu son nouvel environnement et d'aller voir le lycée s'il en avait envie? Depuis quand devait-il rendre des comptes à une gamine pas foutu de savoir quand l'ouvrir ou quand la fermer?

Coupant court au silence qui s'était installé, Nate répondit directement. - Ma vie ne te concerne en rien, tu n'es rien, et certainement pas un quelconque référent à qui je dois demander la permission de vivre ma vie comme je l'entend. - Ça au moins c'était dit. - Mais si ça peut te rassurer ou quoi que se soit parce qu'en fait j'en ai strictement rien à faire, j'étais au lycée parce que j'y ai un entretien dans quelques jours, je voulais voir où et comment c'était. - Le croire ou pas n'était certainement pas important pour lui, de toute façon, il fallait que ces agissements cessent.

Un léger courant d'air sembla se lever avant qu'une barre en bois vaguement posée par dans un coin ne s'élève dans les airs sans prévenir, venant frapper directement Meredith en plein torse, la repoussant violemment en arrière et la plaquant contre le mur, exerçant une forte pression sur son thorax, l’empêchant de bouger, rendant sa respiration difficile. Nate avait marché vers elle pendant que cette planche de bois avait fait son oeuvre, agissant indépendamment de son action télékinétique. Traversant la faible distance les séparant, il se retrouva à moins d'un mètre d'elle, empiétant pas mal sur son espace vital même si dans l'instant ce n'était pas la chose la plus inquiétante pour elle. - Je vais être clair une fois pour toutes. Ma vie ne te concerne pas, occupe toi de la tienne tant que tu en as encore une car avec ce genre de comportement elle pourrait s'envoler à la vitesse d'une lame fendant l'air et ton joli cou. - Joignant le geste à la parole, il passa ses doigts le long de sa gorge, doucement. C'était un peine un contact, il ne faisait que frôler sa peau fine, mais c'était suffisant, d'autant que le regard qu'il lançait était assez inquiétant tout seul, traduisant le désir qu'il avait, cette pulsion qu'il contrôlait difficilement... Que voulait-il? Le sang? Le corps? Il voulait juste qu'on le laisse tranquille, le reste n'était que bonus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Mar 6 Mai 2014 - 12:19
Following weird people ? Not a big idea.
Nathaniel ∞ Meredith
La peur n’était pas un sentiment avec lequel j’étais familière et pourtant je n’eus aucun mal à la reconnaître lorsqu’elle vint me tordre l’estomac. Froide et tortueuse, elle s’insinuait en moi, me paralysant progressivement, m’empêchant de réfléchir pour trouver la moindre échappatoire. Mon cœur battait vite, trop vite pour être sain mais c’était là le cadet de mes soucis. La lueur prédatrice, emplie de colère, qui brillait au fond des yeux de mon homologue me glaçait le sang. Je n’aurais pas dû le suivre, je savais que cela ne finirait pas bien pour moi si j’agissais ainsi mais ça avait été plus fort que moi. Ma curiosité avait pris le dessus sur ma raison, me poussant dans une situation plus que délicate. Et comme si cela ne suffisait pas, ma rancœur pour cet homme m’avait fait parler de manière irréfléchie et provocatrice, ce qui n’était pourtant pas dans mes habitudes. Rien que le fait de savoir qu’il représentait un danger potentiel pour moi ainsi que les autres me rendait irritable, me faisant perdre mon habitude de mesurer mes mots avant de les prononcer. Face à lui, j’étais vulnérable, je ne pouvais rien faire pour me protéger alors ne parlons pas de protéger les autres … Et pourtant me voilà à lui parler de manière irrespectueuse, l’énervant plus qu’autre chose.
Sa réaction ne se fit pas attendre. Sa voix cinglante résonna à mes oreilles alors qu’il m’expliquait qu’il avait un entretien au lycée d’ici quelques jours. Oh mince, cela n’annonçait clairement rien de bon. Pour moi en tout cas. Je peinais déjà à me contrôler lorsque je le voyais dans la rue, alors si en plus j’allais le voir au lycée … Les choses allaient décidément se compliquer. Un courant d’air qui ne me semblait pas naturel me coupa dans mes réflexions et, avant que j’ai pu faire quoique ce soit, je me retrouvais violemment plaquée contre le mur à l’extrémité de l’impasse, une barre en bois m’ayant violemment heurtée et me maintenant contre la surface en pierre froide. N’ayant pas du tout prévu cela, je n’avais pas résisté lorsque Nathaniel avait projeté l’objet contre moi, me pliant en deux de manière instinctive sous l’effet du choc et me laissant lourdement aller contre le mur. Je cognai violemment l’arrière de ma tête contre les pierres qui se trouvaient derrière moi, à un tel point que ma vision s’assombrit quelques secondes, des petits points blancs dansant devant mes yeux. Le souffle coupé, j’haletai pour essayer de faire parvenir assez d’air jusqu’à mes poumons. En vain. La pression qu’exerçait la barre en bois sur ma cage thoracique m’empêchait de respirer convenablement.

Sa menace, accompagnée de ses doigts dessinant le contour de ma gorge, me fit frissonner. Encore un peu sonnée par ma rencontre brutale avec un mur, je ne réagis pas immédiatement, me contentant de me concentrer autant que possible sur ma respiration, la bouche entrouverte et les yeux humides. J’avais mal. A la tête et à la gorge, au dos et à la nuque. Je ne m’étais pas attendue à une telle réaction de la part du Darach. Pourtant j’aurais dû m’en douter, il n’était pas ce qu’il était pour rien après tout. Toutefois je refusais de lui montrer la moindre de mes faiblesses, de faillir devant lui. Aussi redressai-je la tête, lui lançant un regard noir.
« S’il venait à m’arriver quelque chose, les soupçons se porteront automatiquement sur toi … je toussotai un peu. J’t’ai suivis, il doit bien y avoir un passant qui m’a vu te suivre, j’en suis sûre. »
Ma voix était rauque, dissimulant ainsi mon inquiétude derrière le son rocailleux de celle-ci. Il ne devait pas voir que je le craignais, qu’il m’effrayait sinon il en jouerait.
   
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford Mer 7 Mai 2014 - 13:58

Follow weird people? Not a big idea.

Feat. L. Meredith Brandford

Il fallut à la jeune fille quelques longues secondes pour reprendre ses esprits, redresser la tête et lui répondre comme si rien de tout ça ne l'inquiétait. Elle avait du cran, certes, mais ce n'était qu'une façade, une façade qu'il pourrait prendre un malin plaisir à écrouler pierre par pierre. Se serait en tout cas ce qui l'attendrait si elle continuait à le suivre et à l'ennuyer pour rester poli. Ici il voulait prendre un nouveau départ, comprendre ce qu'il était, comprendre cette sensation qui l'avait amené jusqu'à Beacon hills. Il savait ce qu'il était, il avait exploité ses capacités premières, mais on ne lui avait jamais appris, on ne lui avait jamais expliqué. Le peu qu'il savait, le nécessaire, provenait du druide à Londres. Il avait appris seul depuis le temps mais c'était insuffisant. Si quelque chose subsistait de son humanité c'était l'envie de savoir, savoir avec un grand S.

Le vent retomba comme s'il n'avait jamais été là et Nate approcha doucement sa bouche de l'oreille de Meredith, profitant de ce profond silence pour lui murmurer quelques mots. - Je suis encore dans la nature. - Sous entendu clair: "je suis encore dans la nature" voulait aussi dire "tu penses sérieusement qu'un témoin est un soucis?" ou encore "on m'a toujours pas attrapé, tu peux commencer à t'inquiéter" car en fait tout était vrai. Il était encore dans la nature malgré tout ce qu'il avait fait jusque là et c'était en soit impressionnant. Une honte pour la plupart des petites natures du pays, soit la plupart des gens en fait, mais il était plutôt fier de toujours être en liberté.

Reculant d'un pas, il laissa retomber la planche de bois et la pression sur le corps de Meredith, la libérant du mur sur lequel elle était accrochée jusque là. - Laisse-moi en paix, ta suspicions me fatigue. - Les filles trop malignes de toutes façons ce sont les premières à mourir, c'est bien connu. Après les blondes. Au moins elle était brune, elle avait un peu de temps pour se préparer, ou alors elle pouvait l'oublier et tout irait parfaitement bien. Ça ne tenait qu'à elle. Toujours étant que Nate tourna les talons et s'en alla, rejoignant la rue principale et reprenant la route pour rentrer chez lui, comme il aurait dû en être à la base. Il avait perdu du temps à cause de cette gosse, ne pouvait-il donc pas vivre en paix?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Infos
Fiche
MessageSujet: Re: Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford
Revenir en haut Aller en bas

Follow weird people? Not a big idea. - Feat. L. Meredith Brandford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm one of those regular weird people || Abe
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose your mind :: Have fun :: RP-